SAUMON BOURRÉ DE PRODUITS TOXIQUES

Publié le par Résistance verte

 

Les saumons sont parmi les poissons les plus contaminés en polluants organiques (PCB et dioxines), antibiotiques et métaux lourds. Ce n’est pas pour rien que le gouvernement Norvégien recommande aux femmes enceintes et aux jeunes de ne pas manger de saumon plus de deux fois par semaine. Ce poisson gras est tout simplement bourré de produits toxiques.

La Norvège vend plus de 400 000 tonnes par an de saumons, cela représente 9% de leur exportations (au deuxième rang derrière les ventes d'hydrocarbures). Cette industrie connaît une croissance phénoménale : 10 % par an.  Il est donc inutile de croire que notre santé passerait avant leurs intérêts financiers.

En France, non seulement on ne nous avertit pas des dangers du saumon, mais on nous le recommande vivement ! En 2019, les importations de saumon de la France s’élevaient à plus de 1,35 milliard d’euros. Les français sont d’ailleurs les plus gros consommateurs de saumon fumé en Europe. Neuf ménages sur dix achètent du saumon fumé et cela à raison de cinq fois par an en moyenne.

“AUCUN PROBLÈME POUR LE CONSOMMATEUR” ?

Il faut dire qu’il y a de quoi avoir la conscience tranquille : le ministère de la santé lui-même recommande de manger un poisson gras deux fois par semaine au nom de ses nombreuses vertus pour la santé. Si par principe, cela est vrai : les poissons gras sont riches en oméga-3. Ils perdent toutes leurs vertus lorsqu’ils sont élevés aux produits chimiques.
Est-il vraiment raisonnable de manger autant de poissons nourris aux farines animales, aux antibiotiques et même aux pesticides nageant dans des eaux complètement polluées ? Bien sûr que non !

La pharmacologue Claudette Béthune, qui a travaillé pour l’organisme norvégien de sécurité alimentaire (le Nifes) avait prouvé scientifiquement que : « La présence de polluants tels que les dioxines et le PCB dans le saumon génère un risque de cancer, qui, pour les personnes jeunes, dépasse les bénéfices attendus du saumon sur la santé. »
http://environmentalchemistry.com/writers/claudettebethune.html

En 2006, la Russie avait déjà stoppé toute importation de saumon norvégien pour des raisons sanitaires.
http://www.vg.no/nyheter/innenriks/artikkel.php?artid=299687

La même année, des chercheurs américains avaient déjà prévenu qu’il ne fallait pas manger de saumon norvégien d’élevage plus de trois fois par an.
http://www.vg.no/mat-og-drikke/artikkel.php?artid=112240

BIO, LABEL ROUGE, TOUS CONTAMINÉS

On aurait pu croire naïvement que les saumons élevés en bio ou label Rouge étaient à l’abri des contaminants. Une analyse réalisée par l’UFC QueChoisir montre que sur 23 saumons fumés, les quatre qui cumulent les niveaux les plus élevés en dioxines, PCB, arsenic et mercure sont les 3 saumons fumés bio et ayant la référence Label rouge. On retrouve également 2 fois plus de mercure et 4 fois plus d’arsenic dans certains échantillons bio que dans les conventionnels et jusqu’à neuf fois plus de PCB et de dioxines. En cause : l’alimentation des saumons.

Pour des raisons économiques, l’alimentation des poissons d’élevages conventionnels fait la part belle au végétal (céréales, soja, huile de colza) alors que celle des saumons bio et Label rouge est particulièrement riche en ressources d’origine marine (50 % contre 15 à 30 % dans le conventionnel), plus proche du régime naturel du saumon. Autrement dit, le saumon mange des petits poissons contaminés et concentre ces contaminants dans ses tissus graisseux… que nous mangeons à notre tour.

Nous ne pouvons plus continuer à manger du saumon en fermant les yeux !
Refusons les produits toxiques dans notre alimentation !

Pétition
https://www.leslignesbougent.org/petitions/stop-au-saumon-bourre-de-produits-toxiques-5351/

Publié dans Pollution chimique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article