CONVENTION ENTRE LA CRIIRAD ET LE GRAND-LYON

Publié le par Résistance verte

 

Ce communiqué fait suite à un certain nombre d’articles parus dans la presse à l’occasion de la délibération du Grand-Lyon concernant la mise en place d’une surveillance  par la CRIIRAD de la qualité radiologique de l’air du territoire de la métropole. Il apparaît nécessaire de corriger plusieurs informations qui ont été publiées à propos de la CRIIRAD et de ce projet en particulier.

Qu’est-ce que la CRIIRAD ?

La CRIIRAD est une  association  apolitique  créée en mai 1986 au lendemain de la catastrophe  nucléaire de  Tchernobyl . Elle naît à l’initiative d’un groupe de scientifiques et de citoyens de la Drôme et de l’Ardèche désireux de connaître la vérité sur la contamination du territoire français.
Face à la diffusion de résultats non représentatifs, voire totalement faux, en particulier sur le niveau réel des retombées radioactives, il  était  indispensable  de mettre  en place une  structure  scientifique   indépendante, dotée de son  propre laboratoire d’analyse de la radioactivité,  et  ayant  pour  vocation l’information de la population.
Michèle  Rivasi, cofondatrice, en fut la première Présidente. Elle démissionna en 1997  afin de ne pas cumuler son engagement politique avec un poste à responsabilités au sein de l'association.

Le laboratoire de la CRIIRAD est constitué  d’une équipe salariée de scientifiques. Il dispose de moyens de mesure de la radioactivité  lui permettant de  dépister  et  d’identifier les contaminations  radioactives  dans  l’air, l’eau, les sols, les aliments et les bio-indicateurs. Il bénéficie d’agréments de l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN).

Le réseau indépendant de surveillance de la CRIIRAD

La CRIIRAD exploite un réseau de surveillance de la radioactivité de l'air constitué actuellement  de  9  stations  de  mesure  installées sous influence potentielle de sites nucléaires, notamment dans la vallée du Rhône. Un ensemble de collectivités territoriales  est partenaire  de son exploitation et contribue à son financement.  Les résultats  de mesure  et les bulletins d’informations sont mis à disposition de la population sur le site  http://balises.criirad.org/ .

En France de nombreuses  passerelles et conflits d’intérêts persistent  entre  les exploitants du nucléaire, les autorités et leurs experts. Le réseau de la CRIIRAD  n’a  pas vocation à se substituer à la surveillance qui doit être menée par les exploitants et par l’État, notamment via le réseau Teleray de l’IRSN. Il constitue une garantie de pluralisme et une source alternative de données qui répond à une  demande croissante de la population : celle de  disposer d’informations indépendantes lui permettant de forger sa propre opinion.

La convention établie entre la CRIIRAD et le Grand-Lyon

Les équipements  qui seront installés dans le cadre de la convention établie entre  la CRIIRAD et le Grand-Lyon sont destinés à développer cette surveillance indépendante aux abords de la plus grande concentration  humaine de la région Auvergne Rhône- Alpes que  constitue  la Métropole  de  Lyon.  Il  s’agit de  sondes  de  spectrométrie gamma, capables de mesurer  le rayonnement  gamma ambiant  dans l’air (débit de dose) et de transmettre instantanément des alertes,  mais également  de fournir un spectre  permettant l’identification des principaux radionucléides émetteurs gamma présents dans l’air.

Une première  sonde sera installée en 2022 du côté Est de la Métropole, du côté du CNPE et du site d’entreposage  de déchets nucléaires du Bugey (ICEDA), ainsi que du chantier  de  démantèlement du  surgénérateur Superphénix  de  Creys-Malville. En 2023, une deuxième  sonde  sera installée au sud de la Métropole,  en direction du CNPE de Saint-Alban - Saint-Maurice l’Exil.

Le budget de ce projet intègre les coûts d’acquisition des deux équipements  et leurs frais d’installation (pour la moitié du budget environ), les coûts d’exploitation sur deux ans (dont un service d’astreinte 24h/24 et 365 jours/an), ainsi que des actions d’information et de sensibilisation de la population.


C R I I R A D • 2 9  C o u r s  M a n u e l  d e  F a l l a ,  2 6  0 0 0  V a l e n c e
0 4  7 5  4 1  8 2  5 0  •
c o m m u n i c a t i o  n @ c r i i r a d . o  r  g
w w w . c r i r a d . o r g

 

 

Publié dans Nucléaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article