JUSQU’À 6.000 MORTS DU CANCER EN PLUS

Publié le par Résistance verte

 

Tous les cancers sont concernés. En raison de la pandémie de Covid-19, de nombreux patients atteints de cancer ont repoussé leurs consultations et le nombre de diagnostics a chuté. Selon une étude d'Unicancer, cela pourrait entraîner la mort de milliers de personnes supplémentaires.

Dans le détail, la prise en charge de nouveaux malades a diminué de 6,8% entre mars et juillet, avec un pic à 21% en avril et mai, d’après cette enquête menée par ce réseau hospitalier français, qui regroupe 18 Centres de lutte contre le cancer (CLCC), et relayée par Le Parisien (https://www.leparisien.fr/societe/sante/retard-de-diagnostic-du-cancer-jusqu-a-6000-morts-en-plus-a-cause-du-covid-08-12-2020-8413033.php). Et sur l’ensemble des hôpitaux, ce chiffre est même supérieur à 20%.

«Ce n'est pas bon», déplore le professeur Jean-Yves Blay, président d'Unicancer. « Pour les patients que l'on connaissait déjà, le suivi a eu lieu en temps et en heure. Le problème, l'inquiétude, c'est pour les nouveaux », a-t-il déclaré, précisant que « la chute du nombre de diagnostics n'a pas été rattrapée pour l'instant ».

Entre 1.000 et 6.000 morts en plus

Et ces insuffisances de prises en charge durant ces cinq mois pourraient se traduire par une surmortalité. Au total, il faut craindre entre 1.000 à 6.000 morts supplémentaires dans les prochaines années, estime l’oncologue, qui souligne que tous les cancers sont concernés : le cancer du sein particulièrement, mais aussi le cancer du poumon, du côlon, et ceux de la tête et du cou.

De son côté, Catherine Cerisey, patiente experte, guérie d'un cancer du sein, a expliqué auprès du quotidien régional qu’elle reçoit régulièrement de nombreux messages et appels de femmes «dont la tumeur est déjà très avancée lors du diagnostic, alors qu'elle ne l'aurait pas été s'il avait eu lieu plus tôt.»

Certains patients n’ont pas consulté d'eux-mêmes, par peur du virus notamment, mais d'après cette dernière, «il ne faut pas oublier une autre réalité : ceux qui voulaient mais qui n'ont pas pu», faute de trouver un professionnel disponible ou un centre de radiologie ouvert.

« Dans beaucoup d'endroits ce printemps, y compris ceux qui n'étaient pas très impactés par le virus, a-t-elle poursuivi, les dépistages se sont arrêtés, les cabinets de radiologie en ville ont fermé. »

Pour rappel, plus de 157.000 décès par cancer sont enregistrés en France chaque année (première cause de mortalité, 27% des décès) et le nombre total de nouveaux cas est estimé à 382.000.


https://www.cnews.fr/france/2020-12-08/cancer-jusqua-6000-morts-de-plus-en-raison-du-covid-19-selon-une-etude-1025440

 

 

Publié dans Coronavirus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article