FIABILITÉ DES TESTS ANTIGÉNIQUES REMIS EN CAUSE

Publié le par Résistance verte

 

Le Jt de France 2 évoque l'absence de fiabilité des tests antigéniques rapides citant une étude retrouvant 63% de faux positifs.

Le Jt de France 2 à 20h (19.12.20) suite à une étude biologique (Biogroup) qui révélait que sur 339 personnes testées positives avec les tests antigéniques, 63% étaient en fait négatives à la PCR soit 214 (en comparant avec les tests PCR qui ne sont pas non plus fiables, voir notamment l'article du NYT évoquant "un taux de 90% de personnes ne portant pratiquement pas de virus").
http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2020/09/votre-test-de-depistage-du-coronavirus-est-positif.peut-etre-qu-il-ne-devrait-pas-l-etre-jusqu-a-90-des-personnes-testees-positives

Il n'était pas nécessaire d'attendre si longtemps pour parler des faux positifs aux tests antigéniques rapides. Contrairement à ce qu'avance le Jt de France 2, en s'appuyant sur les dires d'un biologiste, cela n'est pas lié seulement à des problèmes techniques de formation de ceux qui réalisent les tests ou aux conditions de réalisation mais plus à le manque de spécificité intrinsèque de ces tests antigéniques rapides. Les tests antigéniques rapides sont encore moins fiables que les tests PCR  : « Dans la technique PCR, on va au plus profond du virus : on va chercher son matériel génétique, c’est-à-dire son ARN. Dans les tests antigéniques, en revanche, on va chercher les protéines de structure du virus, en surface » ( Michel Guyon, directeur de la distribution au sein de la branche diagnostique de l’entreprise pharmaceutique Roche, leaders du secteur cité par Numerama). La première protéine recherchée est la protéine S (Spike / https://www.sinobiological.com/research/virus/hcov-spike-protein-overview), en forme de pointe, celle qui permet au virus d’attaquer les cellules similaire pour tous les coronavirus. La seconde est la protéine N, issue de la nucléocapside du coronavirus, qui entoure son génome.

Elles ne sont toutefois pas spécifiques du nouveau coronavirus, on peut les retrouver aussi chez d'autres coronavirus voire d'autres virus. Selon Newsmedical.net (https://www.news-medical.net/health/What-are-Spike-Proteins.aspx) : "l'une des principales caractéristiques biologiques du SRAS-CoV-2, ainsi que de plusieurs autres virus, est la présence de protéines de pointe qui permettent à ces virus de pénétrer les cellules hôtes et de provoquer l'infection". https://www.numerama.com/sciences/655909-tests-antigeniques-fonctionnement-fiabilite-distribution-voici-tout-ce-que-lon-sait.html

Ces tests ont donc une sensibilité et une spécificité encore plus faible que les tests PCR. Qu'est-ce à dire ? Que beaucoup de patients Covid ne seront pas dépistés et que beaucoup de patients n'ayant pas la Covid seront dépistés.
 
Nous avions déjà dénoncé les méthodes de dépistages de masse tels que pratiqués en Croatie et qui ont été un fiasco total tandis que d'autres pays à l'échelle loco-régionale essaye de reproduire les mêmes erreurs avec certains tests antigéniques qui peuvent produire jusqu'à 63% de faux positifs (voir la vidéo plus haut). - SLT 1.11.20 Fascisme sanitaire. Les autorités croates déploient l'armée pour tester toute la population à la Covid et menacent de quarantaine les récalcitrants (http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2020/11/fascisme-sanitaire.les-autorites-croates-imposent-a-toute-la-population-des-tests-de-la-covid-et-menacent-de-sanctions-les-recalcitr) :
Nous écrivions : "En clair, les autorités sanitaires sur ordre des autorités politiques croates ne sauront pas exactement la grandeur ou la variable qu'elles vont mesurer dans la population. Elles prétendront mesurer des carottes mais feront, en faisant semblant de l'ignorer, un dépistage des choux, des carottes, des pommes de terre, des betteraves, des tomates ainsi que des fruits mais qu'ils ne sauront pas en mesure de discerner. Ils diront que ce sont des carottes alors qu'ils auront en fait ciblés des légumes et des fruits divers et variés.
En d'autres termes, ils prétendent dépister le nouveau coronavirus alors qu'ils vont mesurer un certain nombre de coronavirus bénins mais aussi des virus de la grippe, du rhume et autres qu'ils ne sont pas capables d'identifier de manière suffisamment sûre avec les tests rapides dont la fiabilité est grandement discutable. Beaucoup de vrais carottes continueront de poursuivre leur chemin tranquillement dans la nature. Mais en fait, les carottes n'étant pas forcément le problème, ils auront réussi à traiter les gens pour une variable inconnue. Et dans leur univers tautologique, ils pourront prétendre avoir réussi leur objectif. En clair, une stratégie pour traiter les tests qu'ils auront pratiqués plutôt qu'une stratégie visant à véritablement repérer les carottes. Si cela leur permet de dormir sur leurs deux oreilles, pourquoi pas, mais la méthode relève d'une méthode fascisante qui avalise d'autres dérives possibles."

Si, parler de "cas de Covid" à partir d'un simple test positif à la PCR relevait de lintox, à partir des tests antigéniques rapides nous sommes définitivement entrés dans le monde du virtuel.
http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2020/10/la-big-fake-news-international-sur-les-cas-de-covid-videos.html

Les tests de détection du Covid-19 sont peu spécifiques : des chats, des chiens, des lions sont détectés positifs alors qu'il pourrait s'agir d'autres coronavirus anodins.
http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/les-tests-de-detection-du-covid-19-sont-peu-specifiques-des-chats-des-chiens-des-lions-sont-detectes-positifs-alors-qu-il-pourait-s-agir-d-a

VIDÉO
https://dai.ly/x7y6wn9

Publié dans Coronavirus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article