LES NÉONICOTINOÏDES TUEURS D'ABEILLES EN EUROPE

Publié le par Résistance verte

 

Des pays comme la Belgique, l'Espagne et la Roumanie prétendent faire comme si notre interdiction de néonicotinoïdes tueurs d'abeilles dans toute l’Europe n'avait jamais existé. En utilisant une faille juridique "d'urgence", ces pays permettent que des tonnes de produits chimiques interdits soient pulvérisées sur des cultures qui pourraient se retrouver dans nos assiettes.

Même en pleine pandémie, la Belgique a accordé une nouvelle autorisation pour un des néonicotinoïdes toxiques, s’imaginant que nous serions trop distraits pour le remarquer ! Si nous n'agissons pas tout de suite pour arrêter cela, notre interdiction sera inutile - et les abeilles en subiront les conséquences.

Nous avons déjà demandé à l'UE d'empêcher des pays membres de lever l'interdiction. C’est le moment de redoubler d’efforts en faisant pression sur chaque gouvernement pour qu'il protège les abeilles - avant qu'il ne soit trop tard.

Ce ne sont pas les petits agriculteurs en difficulté qui veulent continuer de couvrir les champs européens de pesticides interdits; mais bien les géants de l'agro-industrie comme Bayer et Syngenta, qui se cachent derrière nombre des soi-disant demandes "d'urgence" de dérogation pour les néonicotinoïdes.

Ces multinationales affirment que des cultures comme le maïs et les betteraves sucrières ne peuvent pas être cultivées sans néonicotinoïdes - mais l'Allemagne, la France et la Suède ont toutes rejeté les demandes de ré-autorisation des pesticides tueurs d'abeilles. Si ces pays peuvent cultiver sans tuer d'abeilles, les autres aussi !

Notre système alimentaire n'a pas besoin de pesticides toxiques pour bien se porter, mais il ne peut pas se passer des abeilles. Malheureusement, les interdictions de pesticides ne suffisent pas toujours à protéger nos pollinisateurs pourtant si indispensables. Bayer, Syngenta et compagnie disposent de millions pour leurs procès, leur lobbying auprès des gouvernements, ou tout autre moyen de continuer à déverser leurs produits chimiques nocifs pour les abeilles.

Mais en unissant nos forces, nous avons vraiment une chance de les arrêter. Plus de 150 000 d’entre nous ont montré à l'UE que nous en avons assez des fausses dérogations "d'urgence" à notre interdiction des néonicotinoïdes destinée à sauver les abeilles. Des centaines de membres de SumOfUs ont contribué à ce que la Bee Defender Alliance, un groupe de scientifiques et d'apiculteurs indépendants, puisse poursuivre Bayer en justice pour combattre et faire échouer la dernière contestation du géant des pesticides concernant l'interdiction.

Nous ne pouvons pas abandonner tant que nos abeilles ne sont pas protégées.

https://www.euractiv.fr/section/agriculture-alimentation/news/eu-commission-to-crack-down-on-recalcitrant-member-states-over-neonicotinoids/

https://actions.sumofus.org/a/les-neonicotinoides-tueurs-d-abeilles-sont-encore-epandus-en-europe-dites-aux-gouvernements-de-respecter-l-interdiction/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article