UN MONDE HORS DE CONTRÔLE

Publié le par Résistance verte

 

Redoutant « un monde hors de contrôle », des ONG réclament l'arrêt du déploiement de la 5G. Plusieurs associations s'inquiètent du déploiement de la cinquième génération de téléphonie mobile et demandent l'organisation d'un débat public.

Plusieurs ONG appellent à un moratoire sur le déploiement de la 5G, craignant des risques pour la santé mais aussi des conséquences sur la société de cette technologie attendue comme une révolution dans la téléphonie mobile.

Permettant de transmettre beaucoup plus rapidement que la téléphonie mobile actuelle de très grandes quantités de données, la 5G promet le développement de technologies futuristes, voiture autonome, chirurgie à distance, usine automatisée et objets connectés.

Mais elle va faire « basculer la planète et la société dans un monde aux conséquences hors de contrôle », dénoncent Agir pour l'Environnement, Priartém-Electrosensibles de France et d'autres ONG, ce mercredi 2 octobre.

« Les technologies de la communication sans fil et du numérique ont déjà des impacts qui n'ont rien de virtuel: risques pour la santé physique et mentale, hyperconnexion dans le monde du travail et chez les jeunes, sols, paysages et écosystèmes impactés, facture énergétique grandissante, gaspillage de ressources, risques du big data sur les libertés, poids des lobbies sur la science et les politiques publiques...», notent-elles, estimant que la 5G conduira inéluctablement à aggraver cet état de fait.

Elles réclament un débat public

Elles réclament ainsi un moratoire sur le déploiement du réseau et l'organisation d'un débat public au préalable: « Développer un programme qui modifiera durablement l'environnement électromagnétique de la planète, les interactions homme-machine et le fonctionnement global de notre société, ne peut être imaginé sans une réflexion et un débat citoyen approfondis ».
« Pour l'instant ce projet n'a pas du tout été soumis aux citoyens », a dénoncé Sophie Pelletier, présidente de Priartem.

« On voit défiler tous les 6 à 10 ans des nouvelles technologies qui s'accompagnent à chaque fois d'une augmentation de l'exposition (aux ondes) alors que l'Anses recommande une réduction des expositions », a-t-elle déclaré.

La 5G deviendra réalité en France fin 2020

Dans un rapport publié en 2016, l'agence sanitaire Anses avait notamment estimé que les ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables, les tablettes tactiles ou les jouets connectés pouvaient avoir des effets sur les fonctions cognitives - mémoire, attention, coordination - des enfants. Les experts avaient alors recommandé de limiter l'exposition des jeunes populations.

Quant aux électrosentibles, qui assurent souffrir de troubles dus aux ondes et aux champs électromagnétiques, l'Anses avait en 2018 reconnu l'existence de leur souffrance, tout en soulignant qu'il n'existait pas de preuve de lien entre l'exposition aux ondes et ce syndrome controversé.

La procédure d'attribution des fréquences 5G aux opérateurs télécoms a été officiellement lancée le 15 juillet. La France espère un premier déploiement commercial dans quelques grandes villes à la fin de 2020 et la couverture des deux tiers de la population d'ici 2026.

https://www.ouest-france.fr/high-tech/telephonie/redoutant-un-monde-hors-de-controle-des-ong-reclament-l-arret-du-deploiement-de-la-5g-6546583

ÉTEIGNEZ VOS PORTABLES !
 
La 5G va augmenter le brouillard électromagnétique et les problèmes de santé liés à la diffusion des ondes électromagnétiques dans notre environnement
 
L’électro-smog est produit par les réseaux mobiles en 2, 3 et 4G, mais aussi par le Bluetooth, la Wi-Fi, la TNT, les compteurs communicants (Linky, Gazpar, eau) etc.
Les antennes relais 5G émettront à elles seules deux fois plus que le total de celles utilisées en 2G, 3G et 4G. Mais, parce que cette 5G utilise des ondes millimétriques efficaces seulement sur des distances très courtes, elle nécessitera la multiplication de mini-antennes implantées tous les 100 mètres, ou le relais par le biais des objets connectés dans les maisons.
Les seuils maximums d’exposition aux ondes électromagnétiques sont fixés en France à des niveaux bien trop hauts pour assurer la protection des habitants (41 à 61 volts par mètre contre 6 en Suisse). Ils ignorent les effets athermiques (ou biologiques) des ondes électromagnétiques artificielles sur le corps humain et ne tiennent pas compte de l’effet cumulatif des différentes sources de pollutions.
De très nombreuses études scientifiques indépendantes prouvent la toxicité des ondes électro-magnétiques artificielles et leurs liens avec l’augmentation des risques de cancer (l’OMS les a classées en 2011 comme cancérogène probable), de diabète, de pathologies rénales, cardiaques et neurologiques. Aucun organisme vivant ne pourra échapper à ses effets.
3500 scientifiques de 93 pays ont signé un appel demandant l’arrêt urgent du déploiement de la 5G.
 
Bien loin de favoriser la maîtrise de la consommation énergétique, la 5G va amplifier l’effet des technologies climaticides
 
Un émetteur 5G consomme trois fois plus qu’un en 4G (d’après Huawei). Par ailleurs, avec la 5G il faudra trois fois plus d’émetteurs. La consommation d’électricité des opérateurs mobiles serait multipliée par 2,5 à 3 dans les cinq ans à venir, soit une augmentation de 2 % de la consommation globale (d’après The Shift Project).
Il faut y ajouter la consommation des portables et des différents objets connectés qui devraient se multiplier, l’énergie nécessaire à leur fabrication. Il faut donc s’attendre à une explosion de la consommation énergétique, le gouvernement Macron envisage d’ailleurs la construction de 6 réacteurs nucléaires de plus.
 
Le couplage de la 5G avec les objets communicants, les smart-cities va intensifier la logique de surveillance par les Etats et les grandes entreprises
 
En 2025, 34 milliards de ces objets connectés pourraient être reliés grâce à la 5G : autant de données personnelles transmises aux géants des télécommunications. Ils fourniront les renseignements les plus détaillés sur notre vie privée.
La 5G sera aussi le vecteur privilégié des villes dites "intelligentes" (smart-cities, safe-cities) où tout sera régi par l’Intelligence Artificielle (IA).
En intensifiant progressivement les intrusions dans notre vie privée, ces technologies rendent possible la mise en place d’une société de surveillance de masse, de contrôle et de répression.
Par ailleurs, elles ne nous protègent pas des piratages et autres malveillances qui devraient se multiplier à nos dépens.
La 5G engendrerait un monde où nous serions toujours plus dépendants et sous contrôle de la technologie, dans un environnement plus toxique, une société du tout-connecté déshumanisante, pour des services bien loin d’être indispensables et centrés sur les seuls besoins des entreprises.
 
Pour la contester, éteignons nos portables le samedi 25 janvier !
 
Les collectifs Stop Linky - 5G de la région Auvergne Rhône-Alpes organiseront une action devant le Centre International de Recherche contre le Cancer, à Lyon (probablement en mai 2020).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article