LE GUEULOIR EN DÉCOMPOSITION

Publié le par Résistance verte

 

Un étrange tribunal, composé d'un comité restreint de membres du journal, a décidé d'exclure l'une des fondatrice du Gueuloir. Cette décision a été prise sans la présence de l'accusée, qui n'a donc pas pu ni s'expliquer ni se défendre. Bien qu'elle ait insisté à plusieurs reprises pour qu'une réunion ait lieu avec tout le groupe afin de mettre les choses à plat. Ses demandes sont restées vaines et le verdict est tombé comme un couperet.

Il s'est agit en fait d'un procès d'intention qui s'est déroulé en petit cercle fermé sans possibilité de réponse puisque l'accusée n'a pas été conviée. Exclure toute discussion de l'ensemble du groupe est une injustice avérée qui n'a pas sa place dans un collectif.

Ces magouilles autoritaires d'une partie du collectif du Gueuloir ont provoqué le départ de plusieurs personnes qui ne se reconnaissent plus dans ces pratiques gauchistes, qui n'ont plus rien de libertaires. L'éditorialiste, le concepteur graphique et réalisateur du journal, plusieurs rédacteurs, une verbicrucistes, ont donc quitté le Gueuloir.

Au lieu de chercher un consensus par la discussion, dans le respect de chacun, certains ont préféré éliminer ceux qui les dérangeaient. En perdant son centre et sa cohésion, le Gueuloir fragmenté se décompose dans la confusion d'un jugement sommaire suivi d'une exclusion arbitraire et du départ de plusieurs personnes.

Gilbert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
https://www.facebook.com/legueuloirjournal/posts/1199290146923741
Répondre