LA GRÈVE GÉNÉRALE ET LA COMMUNE, C’EST POUR QUAND ?

Publié le par Résistance verte

Jupiter donne des miettes. Comme tout bon politicien, il promet des choses pour la saint-glinglin. Face au réveil du mouvement social, il ne peut plus démanteler frontalement le système des retraites ou la Sécu, il s’y prend de biais.

Car les capitalistes ont besoin d’argent : pas seulement pour se gaver, mais aussi pour pérenniser leur système, assurer sa transition écologique et énergétique dans une compétition technologique et économique sans pitié. Ils vont chercher les fonds non pas dans les grandes entreprises, les actionnaires du CAC 40 ou les rentiers, mais dans le peuple. Ils utilisent même leurs compères de l’écolocratie, ces bureaucrates du capitalisme vert qui vivent (bien) de « l’écologie ». Pascal Canfin, ex-président du WWF France, se retrouve numéro deux sur la liste macroniste de Nathalie Loiseau, l’ex-soutien électoral du GUD.

Ils ne parlent surtout pas du nucléaire, relancé grâce au télé-écologiste Hulot qui peut s’en aller une fois la besogne faite. Ensemble, ils nous font croire à la « fin du monde », méprisant celles et ceux qui ont du mal à boucler la fin du mois. Ils vendent les aéroports de Paris comme lot de consolation à ceux qui ont perdu le marché de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. La Macronie gagne du temps, tout en tapant fort, très fort. Les médias dominants, complices, minimisent la répression, les blessés du peuple, les mutilés, les arrêtés, la justice lourde pour les uns et bénigne pour les autres (Benalla, Darmanin, Ferrand...). Dans le sillage de l’état d’urgence mené par Valls-Hollande, le pouvoir rend illégal tout rassemblement spontané d’opposition, ce qui permet aux policiers de taper dans le tas et de s’en tirer à bon compte puisque eux ont la loi.
La stratégie de la violence choisie par Macron-Castaner, avec ses différentes doctrines essayées sur le peuple comme s’il était un rat de laboratoire, non seulement mutile, mais constitue un piège. Car le rapport de force est inégal.

Nous n’avons pas plusieurs moyens pour vaincre, et l’histoire du peuple en retient un : la grève générale, avec occupation des lieux de travail (atelier, bureau, commerce...), des lieux symboliques (place publique, rond-point, artère de luxe...) et des lieux de pouvoir (la mairie), pour établir la commune libertaire, autogestionnaire et fédérée, produire pour nous. Prôner la grève générale et la commune n’est pas plus irréaliste que demander la démission de Macron.

Mais ni les partis politiques, qui quémandent nos voix, ni les bureaucraties syndicales, qui souhaitent garder leur place, ni les médias dominants, qui donnent la parole à la même élite béni- oui-oui, ne veulent en entendre parler. D’ailleurs, ils n’en parlent pas. Car cela signifierait la fin de leur fonction dans le système. Depuis des décennies, la gauche (et maintenant le RN) nous promet de changer le monde par les urnes. Cela ne marche pas. Et cela ne marchera pas, car l’État, petit ou grand, local ou national, n’est qu’un fondé de pouvoir des capitalistes. Ses lois, ses taxes, sa bureaucratie et son obsession sécuritaire sont organisés pour eux, tout en nous étouffant.

Le mouvement actuel a eu le courage de refuser des chefs, de ne pas se plier aux injonctions politiques et médiatiques, de ne pas entrer dans le jeu électoral et politicien, sauf médiocres exceptions. L’horizontalité et le désir de démocratie directe doivent être confirmés lors des prochaines élections européennes : montrer que l’abstention est le premier parti de France, faire un pied de nez à tous ces politiciens carriéristes. Ce n’est qu’une étape, mais elle est importante. Et, d’ici là, avancer des revendications immédiates : Revaloriser les salaires ; Supprimer la dette des ménages ; Plafonner les loyers ; Réduire la journée de travail à 6 heures pour partager le labeur ; Réduire le budget d’une armée qui défend surtout le pétrole et l’uranium à l’étranger.

Groupe Nestor-Makhno (région stéphanoise)
de la Fédération Anarchiste
Tract distribué le 1er mai à St-Étienne
qroupe.makhno42@qmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article