LA PLAINE, ON EST LÀ !

Publié le par Résistance verte

MARSEILLE

La Plaine et sa vie de quartier mythique sont menacées par le chantier monumental qui vient d’y démarrer : 3 ans de travaux sans accès à la place, mise en danger des 300 forains qui y travaillaient et des petits commerces alentours, 115 arbres historiques voués à être arrachés, 21 nouvelles caméras installées…

FÒRA SOLEAM, GARDAREM LA PLANA !

… 20 millions d’euros dépensés (et toujours plus) pour que les vœux de la mairie soient exaucés briser les habitudes du quartier, faire grimper les prix de l’immobilier, renouveler la population du quartier. En somme, dénigrer son histoire. 

Depuis le démarrage des travaux jeudi dernier les assemblées s’intensifient, les manifestations et actions se succèdent. Le mouvement, qui lutte depuis des années pour préserver ce terreau de vie sociale et politique, vise à empêcher l’avancée des travaux et à exiger une rénovation respectueuse de l’existant qui serait conçue avec les habitant.e.s et habitué.e.s du quartier.

Appel à tou·te·s celles et ceux qui refusent les politiques autoritaires de rénovation urbaine menées par les élus au pouvoir à Marseille et ailleurs, 
À tout.e.s celles et ceux qui refusent la destruction volontaire des quartiers populaires au profit de la « reconquête » de l’espace urbain à des seules fins économiques, 
À tout.e.s celles et ceux qui refusent le sacrifice des derniers ilots de verdures qu’il reste à nos villes, pour quel que motif que ce soit, 
À tout.e.s celles et ceux qui ne veulent plus que l’ambition d’une ville se résume à être attractive pour les grands investisseurs, 
À tout.e.s celles et ceux qui ont vu disparaître les fêtes, coutumes et habitudes populaires de leur quartier, 
À tout.e.s celles et ceux qui voient toute l’absurdité de garantir la conduite d’une chantier de « rénovation » à l’aide d’une occupation policière massive.

Appel à tout.e.s celles et ceux qui souhaitent que l’amélioration de l’espace public se fasse avec les habitant.e.s des quartiers concernés,
À tout.e.s celles et ceux qui voient que la richesse présente de nos quartiers est déjà immense et ne demande qu’à être fertilisée, 
À tout.e.s celles et ceux qui veulent une ville conviviale, solidaire, verte, expressive et débordante,
À tout.e.s celles et ceux qui sont sensibles à l’âme des quartiers insolents, aux brèches qu’ils ouvrent et qu’ils défendent,
À tout.e.s les habitué.e.s du Carnaval indépendant de la Plaine, de Noailles et des Réformés. Que votre ferveur nous fasse trembler de bonheur.

FÒRA SOLEAM, GARDAREM LA PLANA !

14 H : GRANDE MANIFESTATION AU DÉPART DU VIEUX PORT.
En soutien au carnaval de la Plaine et à tout ce qu’il représente, venez avec votre inventivité : masques, costumes, musique, marionnettes, chars, pancartes de luxe, banderoles et fanfreluches.
Munissez-vous aussi de quelques objets, dénichés ou de votre fabrication, qui symbolisent votre attachement à la ville et à sa culture populaire.

Collectifs marseillais en lutte, vous êtes chaleureusement invités à vous signaler pour rejoindre l’organisation de la manifestation !

19 H : GRAND BANQUET AUTOGÉRÉ SUR LA PLAINE
CHACUN RAMÈNE QUELQUES VICTUAILLES.

Mobilisation toute la semaine sur la Plaine, rejoignez-nous !
 

MARSEILLE

LA POLICE DÉTRUIT LA CABANE DE LA ZAD

Depuis deux semaines, Marseille est en lutte. Les aménageurs veulent détruire une grande place populaire du centre-ville, La Plaine, qui abrite un grand marché et qui sert de terrain de jeu et de lieu de flânerie aux gens de tous horizons. La mairie veut en faire une esplanade aseptisée avec de nouveaux commerces réservés aux cadres, pour transformer Marseille en parc d'attraction compétitif et consumériste. C'est donc une mobilisation contre la gentrification et l'aménagement autoritaire des villes, qui réunit des milliers de marseillais depuis le début du mois d'octobre.

La semaine dernière, la mairie a envoyé des dizaines de CRS sur la place pour y couper des arbres, et commencer le chantier de force. En face, des habitants s'organisent pour stopper la destruction : assemblées, manifestations, actions, attaque du chantier ...

Samedi, 3000 personnes ont défilé dans les rues de Marseille jusqu'à la place menacée. Arrivé à la Plaine, une cabane a été construite collectivement. Tout un symbole : la structure a été ramenée depuis la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et ressemble furieusement au Gourbi, cabane détruite et reconstruite de nombreuses fois au cours des attaques de la gendarmerie sur la zone. Le bois du bocage nantais dans la grande cité méditerranéenne ! Une solidarité concrète entre les luttes de territoire. Cette cabane devait servir de lieu de rencontre et de base pour la résistance sur la place.

Aujourd'hui, en pleine nuit, dès 4 H du matin, des dizaines de CRS ont envahi la Place et ont détruit la cabane. Le pouvoir se venge de l'audace des opposants. Dans la charge une personne a été tabassée par les forces de l'ordre. Mais on ne détruit pas un symbole, et la résistance à l'aménagement de la place ne fera que se renforcer.

De Notre-Dame-des-Landes à la Plaine, la ZAD est partout !

 

LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !
LA PLAINE, ON EST LÀ !

Publié dans Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article