INTERDICTION DE TOUS LES PESTICIDES DE SYNTHÈSE

Publié le par Résistance verte

Appel des 100

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !

Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/

RASSEMBLONS-NOUS CONTRE LES PESTICIDES

Mardi 02 octobre, l’Assemblée nationale a adopté définitivement une loi « Agriculture et alimentation » vide de sens. Les mesures fortes tant attendues pour engager une véritable transition écologique de l'agriculture n’ont pas résisté aux pressions du lobby de l’agrochimie.

Le vote de cette loi creuse met en évidence le fossé séparant une classe politique sans imagination et une société civile en avance d’une transition agricole. Le boom de la bio ainsi que la mobilisation contre les pesticides sont des signaux qui ne trompent pas. Chaque jour en France, ce sont 20 fermes qui se convertissent à l’agriculture biologique.
 
En quelques semaines, ce sont plus de 230 000 citoyens qui ont soutenu l’appel « Nous voulons des coquelicots »  et près de 2 millions de personnes ont consulté le trombinoscope mis en ligne par Agir pour l'Environnement listant les députés ayant refusé d’inscrire dans la loi l’interdiction du glyphosate d’ici à trois ans.
 
Les instigateurs de l’appel « Nous voulons des coquelicots » nous invitent à nous rassembler devant toutes les mairies de France à partir de 18 h 30.

Pour dire stop au pesticides,
rassemblement
devant les mairies
tous les 1er vendredi du mois

La production capitaliste intoxique la vie. Si nous détruisons la nature, nous nous détruisons nous-même. (Photo Edward Burtynsky)

 

Publié dans Pollution chimique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article