PIRATERIE À ROULETTES À LA ZAD

Publié le par Résistance verte

ZAD NDDL, le 11avril 2018

Quand je suis arrivée à la ZAD il y a 2ans, cela a changé ma vie. Je me suis réveillée. Combien de formidables moments passé ici, combien de personnes rencontrées, combien de Savoirs transmis, combien de remises en questions ? Ça a clairement changé ma façon de voir le monde, ça m'a redonné Espoir.

J'ai alterné voyage et repos ici. La ZAD était mon seul véritable point de chute. On était très nombreux-ses dans ce cas la. La ZAD c'était pas juste des militants écolos, c'était une TERRE D'ACCUEIL pour tous les marginaux. Nomades, sans-papiers, poètes, punks a chiens, artistes, utopistes, ex-camés, hypersensible, travelers, hippies, étudiants, émigrés... On s'est tous rencontrées et accepté ici, on a pris sur nous pour vivre en semble dans le respect et la tolérance, auto-exclu d'une société qui nous était invivable.

Les cabanes témoignaient de cette harmonieuse anarchie. Les cabanes ne sont plus.
Mais que reste ils de l'Esprit de la ZAD ? De cette énergie immatériel qui a traversée toutes les personnes venues ici ?

Le gouvernement actuel est loin d'être stupide. Il a atteint un degré de perversion extrême. Il a réussi a manipulé l'opinion publique mais aussi les zadistes. Je vais tenter d'expliquer ce que j'ai vécu c'est derniers mois, et c'est en tremblant que j'écris ces mots car depuis plusieurs mois je tremble de façon incontrôlée...
Pour bien comprendre il faut remettre les choses dans leur contexte.

2012-2013 : Opération César. (Je n'y était pas car j'avais 15ans mais j'ai rencontrées beaucoup de personnes qui y était et j'ai écouté leurs témoignages) Lors de cette opération tous les zadistes et les paysans étaient plus soudé que jamais. Une bonne partie de l'opinion publique soutenais également la ZAD contre le projet d aéroport. En bref le gouvernement a échoué, les opposants étaient trop nombreux et trop soudé.

Pendant les 5ans qui ont suivie, la ZAD a eu le temps de se reconstruire et de «prospéré». (C'est a ce moment que je suis arrivée, début 2016). Devenu ultra-populaire, on assistait même a une nouvelle forme d'anarco-tourrisme avec les festizads. Le gouvernement nous laissait relativement tranquille. En même temps la ZAD accueillait tellement de marginaux, ces personnes ingérables ou dépressives en société se reconstruisait une vie paisible ici sans déranger les braves gens.. Certain diront que c'était un hôpital psy auto-géré.. Moi je trouve ça plutôt sain d'être inadaptés au système, je pense que la vrai folie c'est de s adapter au monde actuelle.. on avait pourtant cette réputation de «fou» mais n'oublions pas que seuls les fêlé laisse passer la lumière. Lueur d'espoir.

2017 : Le gouvernement a changer de Pantin. Et vas-y que je te balance des lois anti-pauvres : dispositifs anti-SDF, nouveaux contrôle technique pour les nomades en camtar, et destruction de l'esprit de la ZAD. Je parle bien de l'ESPRIT de la ZAD.
Il faut bien comprendre que construire ou non l'aéroport n'est pas la question. Il faut bien comprendre que c'est le mode de vie, la philosophie et la pensée zadiste qui les inquiète le plus. C'est ça qu'ils veulent

EXTERMINER.
Impossible de détruire la ZAD par la force (cf 2013). Ils leurs fallait détruire l esprit par des manipulations perverses.

DIVISER POUR MIEUX RÉGNER, c'est certainement la méthode la plus vicieuse que le gouvernement possède.
(Je vais simplifier car la situation est très complexe..)

Le gouvernement a fait miroiter des terres aux zadistes. La condition était d'être productifs ( = payer des impots et donc rapporter a l'état). Certains ont jouée le jeu : boulangerie, ferme, grosses plantations ont vue le jours, principalement a l'ouest de la ZAD (la ou il y avait déjà des bâtiments a skouater, l'eau courante et l électricité). Les productions dépassait leurs propres besoins et était vendu a prix libre au village environnant, mais aussi aux autres zadistes, ceux de l'est (pour simplifier) ceux qui ne produisait pas plus que leurs propre besoins, qui visait l'autarcie (et non la légalisation) ceux qui voulait défendre la foret et les animaux, les hypersensibles, ou les écorché vif, les inadaptables a ce monde si injuste. Cela n'ont jamais eu envie de s'approprier une terre ou une cabane. Souvent nomade, souvent très jeune (moins de 25ans, pas de rsa ni rien). J'en fait parti.

Alors oui, on dépendait encore de l'ouest pour avoir du pain et assez de légumes, mais nous occupions la partie la plus «dure» a vivre de la zad, sans eau, sans électricité, sans ferme a skouater. On vivait dans les bois, dans des cabanes biscornue, on allait chercher l'eau au puit, et on s'éclairait a la bougie. On occupait l'Est, la ou les conditions de vie étaient les plus rude, mais aussi la ou il y avait le plus de magie a mes yeux.. Jamais de ma jeune vie je n'ai vue autant d'insectes que dans la zone Est de la ZAD. A l'heure ou j'écrit ceci, elle est recouverte de gaz lacrymogènes.

Dès que le «non a l'aéroport» a été décidé, une nouvelle condition a vue le jours pour les zadistes qui voulaient se légaliser : détruire les barricades ainsi que les cabanes de la route des chicanes.
La route des barricades, c'était un peu la muraille de protection de la zone Est. L'enlever c'était mettre en danger tout les habitant de l'Est. Mais cela ne les a pas empêché de le faire. Maintenant que l'aéroport n'allait plus se faire, les utopistes de l'Est ne servait plus a rien.

Je me souviendrais toute ma vie du mépris des zadistes qui voulaient se légaliser face a ceux qui voulait juste que ce soit un lieux d accueil.De nombreux médias ont expliqué a l'opinion public que seul ceux qui avait un projets avait une raison de rester. C'était nier tout le travail d'accueil, de tolérance et d'harmonie de la zone Est. C'était nier l'essence même de la zad !

Et les zadistes qui voulaient se légaliser, avec l'aide des comités de soutiens de la zad, sont venu détruire les barricades et les cabanes sous nos yeux. Certains de mes amis c'était attachés en haut des cabanes pour pas que les autres les détruisent mais sans succès. C'était effroyable.

A ce moment la, j'ai péter un cable. Tellement choqué des humains. J'ai essayé de rester pour défendre mes convictions mais ça aurait été rentrer dans le jeu de l'état de lutter contre d'autres zadistes. On est très nombreux-ses a être partie a ce moment la, écœurer par tant de mépris entre zadistes, ceux qui avaient des conviction et ceux qui avaient des intérêts. Je suis partie en Espagne, pour prendre du recule, mais depuis cette période je tremble et j'enchaîne les insomnies.

Quand je suis revenu a la Zad il y a 2semaines, rien ne s'était arrangé entre les zadistes. Un de mes amis (qui suivait ses convictions) avait décidé de reconstruire des barricades et des troues dans la route pour protéger la zone Est. J'avais faillit faire pareille au moment ou j avais péter un cable... 2jours plus tard il s'est fait tabasser. Ils lui ont casser un bras, une jambe et les 2 poignets. Ils l ont déposé a Nantes devant l'hôpital psy, il rampait par terre car il était ligoté, bayonné et aveugler par du skotche. Il a faillit mourir. Cette violence inouï aurait pu m'arriver si j'étais resté. C'est pas la première fois que ça arrive. D'après ce que j'ai compris c'est une milice composer de «zadistes» qui veulent s'approprier des terres, pas tous évidemment (tous les zadistes qui veulent s approprié une terre ne sont pas violent !)

C'est dans cette ambiance archi-diviser que les expulsions de la ZAD on commencé il y a 3 jours. Mais la destruction de l'esprit de la zad a commencé il y a bien plus longtemps.. depuis que certains zadistes négocient avec l'état en faite.

D'ailleurs tous les zadistes qui négociaient avec l'etat et qui étaient en procédure nia nia nia, ils se sont bien fait avoir, bien fait manipulé, car l'état les a viré quand même a grand coup de tractopelle. (Comme les 100noms qui ont participé a la destruction des barricades, se rendant vulnérable tous seul, et en rendant vulnérable tous l'Est. Ils ont fait confiance a l'état et l'état les a bien eu.)
(Très mal jouer de la part de l'état de détruire les 100noms car ça a ressouder tous les zadistes ou ce qu'il en reste)

Moi je ne retournerais pas là-bas. Voir les cabanes magiques se faire détruire me ferait très mal et je souffre déjà, mais voir mes ami(e)s qui sont restés là-bas se faire blesser, ça pourrait me faire virer a l'extrême violence.

Et l'extrême violence c'est pas l'esprit de la zad. C'est pas ce que je veux voir dans le monde. C'est pas ce que je veux incarner.
L'esprit de la ZAD c'est casser le système sans le détruire, mais en construisant sans lui. (Et si ils détruisent tous ici, on reconstruira ailleurs !)

Aujourd'hui j'ai fais de la permaculture dans le Limousin avec d'autre amis rencontré a la zad il y a 2ans.
On essaye tant bien que mal de garder espoir, les mains dans la terre, mais a chaque minutes un nouveaux sms nous apprend que tel et tel cabanes sont détruitent, que tel pote est blessé(e), et a vrai dire, je ne sais pas quoi faire.

ZAD PARTOUT !

https://www.facebook.com/PiraterieaRoulettes/photos/a.1050386485047875.1073741828.1049966278423229/1672422242844293/
https://www.facebook.com/PiraterieaRoulettes/photos/a.1050386485047875.1073741828.1049966278423229/1672422242844293/
https://www.facebook.com/PiraterieaRoulettes/photos/a.1050386485047875.1073741828.1049966278423229/1672422242844293/
https://www.facebook.com/PiraterieaRoulettes/photos/a.1050386485047875.1073741828.1049966278423229/1672422242844293/
https://www.facebook.com/PiraterieaRoulettes/photos/a.1050386485047875.1073741828.1049966278423229/1672422242844293/
https://www.facebook.com/PiraterieaRoulettes/photos/a.1050386485047875.1073741828.1049966278423229/1672422242844293/

https://www.facebook.com/PiraterieaRoulettes/photos/a.1050386485047875.1073741828.1049966278423229/1672422242844293/

Publié dans ZAD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Merci pour ton partage, c'est juste et donc beau.<br /> Ta lucidité vaut tout combat obscure.<br /> Force&Grâce
Répondre