CPL INTRUSIF ET FIN DE LA VIE PRIVÉE

Publié le par Résistance verte

CPL INTRUSIF ET FIN DE LA VIE PRIVÉE

En utilisant la technologie du Courant Porteur en Ligne à Haut Débit, il est possible de faire passer des données informatiques sur le réseau électrique. La communication par CPL, permet de construire un réseau informatique sur le réseau électrique d’une habitation ou d’un bureau, voire d’un quartier…

Le principe des CPL consiste à superposer au courant électrique alternatif de 50 ou 60 Hz un signal à plus haute fréquence et de faible énergie. Ce deuxième signal se propage sur l’installation électrique, transmet des données qui peuvent être reçues et décodées à distance. Mais le réseau électrique n’est pas adapté au transport de hautes fréquences car il n’est pas blindé. En conséquence, la plus grande partie de l’énergie injectée par le modem CPL est rayonnée sous forme d’ondes radio, avec un effondrement du signal CPL en quelques centaines de mètres.

La collecte des index des données de consommation (stockés dans le Linky) a lieu effectivement pour le moment la nuit entre minuit et 6 heures du matin, mais il fonctionne tout le temps, et le concentrateur interroge successivement de façon permanente tous les compteurs Linky de la grappe (de quelques dizaines en milieu rural à plusieurs centaines en milieu urbain), afin de surveiller l’état général du réseau Basse Tension et détecter rapidement d’éventuelles pannes.

Les compteurs interrogés répondent en transmettant une trame élémentaire très brève de type pulses en fréquences kHz. C’est donc un phénomène radiatif permanent qui est généré par le système Linky sur tout le réseau électrique. Chaque compteur Linky sert de relais de proche en proche pour arriver jusqu’au concentrateur, et chaque client reçoit ainsi dans le réseau électrique de son appartement toutes les trames pulsées de tous les compteurs Linky de ses voisins et non pas seulement les siennes !

Le CPL G3, actuellement utilisé par Enedis avec le compteur communicant Linky, peut permettre de communiquer avec tous les objets connectés d’une habitation et de les contrôler, grâce à l’intégration du protocole internet IPV6. Un petit boitier branché sur le compteur transmettra les données par ondes radio ERL (émetteur radio Linky), qui va inonder d’ondes électromagnétiques le logement de chaque usager.. Ce procédé est pour le moment une option, mais probablement la norme de demain.

Les réseaux CPL sont à la fois des réseaux électriques et des réseaux de télécommunication, ce qui fait que le cadre juridique est mal défini par les autorités. Laurent Alexandre, qui conseille le ministre du Numérique, demande que « la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) soit modifiée pour permettre aux Intelligences Artificielles d’utiliser les données personnelles. »

Le règlement général européen sur la protection des données personnelles, appelé RGPD, s’appliquera à partir du 25 mai 2018 dans tous les États membres de l’UE, remplaçant la directive actuelle sur la protection des données personnelles. De nombreuses formalités auprès de la CNIL vont disparaître. En contrepartie, la responsabilité des organismes sera renforcée. Ils devront en effet assurer une protection optimale des données à chaque instant et être en mesure de la démontrer en documentant sa conformité. On peut se demander comment ces mesures seront appliquées, et si des contrôles seront effectués…

Par le CPL, le Linky enregistre en détail les consommations d’électricité. Les signatures électriques, c’est à dire l’analyse des formes d’ondes des signaux électriques, sont transmises et analysées dans le Big Data, et particulièrement les pics de démarrage permettant de renseigner sur le type de matériel et sur son utilisation. Ces impulsions de démarrage sont reconnaissables et cataloguées.

C’est ce qu’on appelle le suivi de courbe de charge, qui permet l’identification de la signature électrique des usages. Après la mise sous tension, le courant est un signal périodique de fréquence fondamentale 50 Hz dont l’amplitude varie pendant quelques secondes. Au terme de cette durée, l’amplitude se stabilise à une valeur constante définissant le régime permanent. On exploite alors la signature très haute fréquence générée par la mise sous tension.

Des bases de données privées, contenant des relevés de la courbe de charge, ont été créées par des organismes de recherche et des industriels (tels que EDF) afin de tester et d’appliquer les algorithmes développés en interne.

« Le Linky est un véritable ordinateur collectant nos données… » affirme Michèle Rivasi. Certains fournisseurs d’électricité proposent déjà des offres qui permettent la programmation à distance du ballon d’eau chaude. Le contrôle à distance de nos appareils électriques est déjà opérationnel. Le système va pouvoir se développer à notre insu et générer des coupures électriques ciblées à distance pour résorber les pics de surconsommation, en déconnectant certains de vos appareils sans vous prévenir.

Philippe Monloubou, PDG d’ENEDIS, a dit « ENEDIS est un opérateur Big Data qui gérera bientôt 35 millions de capteurs ».  Le rôle principal du Linky n’est plus de compter mais bien de capter des informations sur notre vie privé. Le Big Data est un ensemble de données numériques massives, une architecture de stockage à grande échelle. La démultiplication des outils de collecte sur les individus et sur les objets, permet d’amasser toujours plus de données dans le Big Data.

L’utilisation de statistiques inférentielles, induit des caractéristiques sur des données à faible densité en informations, dont le grand volume permet d’inférer des lois, et donne dès lors, au Big Data, des capacités prédictives. L’automatisation du traitement de ces données par des algorithmes appropriés permet d’extraire les informations recherchées, classées en profils catégorisés.

Les États ou les entreprises ayant des accès privilégiés au Big Data peuvent en extraire très rapidement un grand nombre de « données personnelles diffuses » qui, par croisement et analyse, permettent un profilage de plus en plus précis et intrusif des individus, de leur emploi du temps, de leurs activités et leurs habitudes personnelles, de leurs comportements de consommation, la dénonciation de matériels obsolète ou en fin de vie… faisant de leur vie privée une marchandise. Ce profilage imposé s’intègre dans le cadre d’une surveillance généralisée des individus, traçage par internet, smartphones, véhicules, cartes de paiement, caméras de surveillance, ainsi que divers objets connectés…

Enedis dit qu’il n’utilisera pas ces données sans l’accord des personnes concernées. Mais qui peut nous garantir un contrôle continu de ces machines intrusives dites intelligentes ? Stéphane Lhomme nous dit que  « L’affaire Directe Énergie et l’affaire Facebook montrent que la CNIL est totalement incapable d’assurer la protection de nos données personnelles et des libertés individuelles. »

Peut-on encore faire confiance aux distributeurs d’électricité pour respecter le choix du consommateur concernant ses données personnelles ? Existe-t-il seulement des moyens techniques permettant de contrôler s’ils respectent leurs engagements ? Il n’est pas techniquement possible de savoir s’ils récoltent des données personnelles avec le Linky et s’ils les utilisent à notre insu. La Cnil ne pourra pas nous protéger !..

Qui contrôlera l’utilisation de ces données devenues informelles, internationales et intraçables ? Grâce à ce Linky mouchard et toxique les portes des domiciles vont rester grandes ouvertes, laissant aux machines informatiques des marchands, mais aussi aux hackers, un libre accès à notre domicile et aux divers aspects de notre vie privée.

TÉMOIGNAGE D'UN POSEUR DE COMPTEUR LINKY

"Bonjour je suis un employer de la société Sogetrel (sur la fibre optique) la société est aussi chargée des changement de compteur, je tenais juste a vous tenir informer car je refuse moi aussi ce compteur, la situation est en crise dans la société du au refus de masse et c’est tant mieux (licenciement, chômage technique, arrêt des intérimaires, etc) au vus des écho des mes collègues sur les compteur : oui il est dangereux, nous payerons plus cher, perte de puissance et j’en passe, de plus les coup de pression pour forcée la pose de la part de la société sont illégales car il ni a AUCUNE OBLIGATION à changer ce compteur malgré la propagande cela ma été confirmer, de plus en cas de panne, d’incendie ou autre du au personnel dangereusement sous-qualifié (je ne les met pas tous dans le même sac) qui se mettent en danger et nous également, aucun remboursement ni état d’âmes ne sont a attendre, quand on passe dans les bureau et qu’on croise le responsable insulter joyeusement et menacer les client, je me demande dans qu’elle boite je travaille et ou nous allons avec cette merde.

Je pourrait vous fournir les numéro des responsable pour éviter de passer par les secrétaire car il est temps que cette folie cesse, je craint pour nos santé. Cela ne me dérange pas que vous publié mon message ou autre mais j’aimerais qu’il reste anonyme s’il vous plait pour éviter les représailles, merci"

Inter Collectif du Haut-Rhin 68

PLUS D’INFOS : http://resistance-verte.over-blog.com/stoplinkygazpar42.html

CPL INTRUSIF ET FIN DE LA VIE PRIVÉE

Publié dans Compteur communicant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article