PESTICIDES DANS LES VINS DE BORDEAUX

Publié le par Résistance verte

 

Une lanceuse d’alerte condamnée à 125.000 euros d’amende

Le tribunal judiciaire de Libourne a condamné à 125.000 euros de dommages et intérêts une association qui dénonçait la présence, dans des vins certifiés Haute valeur environnementale (HVE), de résidus de pesticide, en quantité toutefois basses et conformes.

Le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) – associé à 25 châteaux, viticulteurs, syndicats d’appellations, négociants – poursuivait au civil pour "dénigrement collectif" Valérie Murat, porte-parole de l’association Alerte aux Toxiques, qui lutte en Gironde contre les phytosanitaires en viticulture.

L’interprofession des vins de Bordeaux, qui à l’audience avait argué un "discrédit très lourd aux vins de Bordeaux", a obtenu 100.000 euros de dommages et intérêts au titre du préjudice collectif et le retrait de la publication contestée, et les autres plaignants 25.000 euros.

Valérie Murat qui a annoncé sur Twitter son intention de faire appel, a indiqué que le tribunal "avait donné raison à l’omerta, à ce qu’il se fait de pire dans la viticulture" et s’est érigée contre cette amende "colossale". Sollicité, son avocat Me Éric Morain a estimé que le tribunal ordonnait "l’exécution sociale" de sa cliente par cette décision "éminemment contestable et orientée". "Jamais une procédure bâillon n’aura aussi bien porté son nom", a-t-il ajouté, dans un message écrit.

En septembre, Alerte aux Toxiques avait dénoncé la présence de résidus de pesticides de synthèse dans 22 vins (dont 19 Bordeaux) certifiés HVE, sur la base d’une étude financée par financement participatif.

https://www.charentelibre.fr/2021/02/26/une-association-d-alerte-condamnee-pour-denigrement,3713245.php

DES TRACES DE PESTICIDES DANS DES VINS CERTIFIÉS

Vingt-deux bouteilles ont été analysées. Toutes contiennent des résidus de substances potentiellement perturbateurs endocriniens ou cancérogènes.

Ce sont des vins qui se revendiquent de pratiques vertueuses ou bénéficient de la certification « HVE », comprendre « haute valeur environnementale ». Biodiversité, irrigation, stratégie phytosanitaire… « HVE » est une certification censée distinguer « les exploitations engagées dans des démarches particulièrement respectueuses de l’environnement », souligne le ministère de l’agriculture. A la différence du label bio, cette certification ne garantit pourtant pas le non-recours aux pesticides. Pour preuve, l’association Alerte aux toxiques a fait analyser vingt-deux vins de Bordeaux (dont des crus bourgeois et des grands crus), champagne et Languedoc. Les résultats, publiés lundi 14 septembre, montrent la présence de résidus de pesticides dans toutes les bouteilles.

Les tests ont été confiés au laboratoire Dubernet, spécialisé dans les analyses œnologiques. Au total, vingt-huit substances actives différentes ont été retrouvées avec une moyenne de quatre substances par bouteille. Toutes les bouteilles (millésimées de 2015 à 2019) contiennent des molécules (sept en moyenne) dont les effets sont considérés comme potentiellement perturbateur endocrinien (PE). Dans onze bouteilles, des traces de substances classées cancérogènes, mutagène et reprotoxique (CMR) probables ont été mises en évidence. Et neuf bouteilles renferment au moins un SDHI (pour « inhibiteurs de la succinate déshydrogénase »), ces fongicides dont la toxicité inquiète les scientifiques spécialisés.

« Ces résultats montrent que la certification HVE, portée par les vignerons bordelais, est une vaste escroquerie et qu’il y a des écarts importants entre le marketing, les promesses et la réalité des pratiques professionnelles », commente Valérie Murat, la présidente d’Alerte aux toxiques. L’association n’en est pas à son coup d’essai. En 2018, elle avait déjà fait analyser douze bouteilles et mis en évidence la présence de seize pesticides.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/09/15/des-traces-de-pesticides-dans-des-vins-certifies-haute-valeur-environnementale_6052325_3244.html

DES PESTICIDES DANS LES VINS DE BORDEAUX

Les vignerons de Bordeaux ont acheté 15 % de plus de produits phytosanitaires en 2018 qu'en 2017, mais cette augmentation cache une forte chute des produits les plus toxiques pour la santé, et une hausse de ceux qui sont agréés en culture biologique, a affirmé la profession mardi à Paris.

Le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) a souligné "la progression constante de l'utilisation des produits autorisés en agriculture biologique, dont le soufre et le cuivre" par l'ensemble des viticulteurs pour lutter contre les maladies de la vigne, notamment les moisissures. La part de ces produits arrivait ainsi à près de 50 % des fongicides employés en Gironde en 2018, alors qu'elle était de 25 % en 2008...

https://www.linfodurable.fr/environnement/vins-de-bordeaux-des-pesticides-oui-mais-des-bio-16560

Publié dans Pollution chimique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article