L'A45 REMISE EN QUESTION

Publié le par Résistance verte

Le projet de liaison entre Saint-Étienne et Lyon n’en finit pas de ne pas avancer : le gouvernement a complètement revu l'agenda des grands projets pour les transports, et aucune nouvelle autoroute ne serait dans les cartons sur le territoire.

Le projet de liaison entre Saint-Étienne et Lyon n’en finit pas de ne pas avancer. Les gouvernements successifs annoncent l’importance de cette infrastructure avant d’enterrer discrètement le dossier.
Le dernier coup de poignard en date est révélé ce mardi par lejdd.fr (http://www.lejdd.fr/economie/transports-les-grands-chantiers-suspendus-3440396) : alors que s’ouvraient les Assises de la mobilité, le journal évoque un agenda des grands projets pour les transports complètement revu.
Parmi les modifications essentielles, on note qu’aucune nouvelle autoroute ne serait dans les cartons sur le territoire. Il n’y aurait aucun plan de relance autoroutier, comme l’a affirmé Elisabeth Borne, ministre des Transports.
Cette dernière souhaite que l’État investisse d’abord sur le «réseau non concédé», celui qui n’est pas géré par les sociétés autoroutières.

Si l’A45 n’a pas été clairement citée, on ne voit pas pourquoi ce segment de 55 kilomètres entre Saint-Etienne et Lyon échapperait au coup de rabot.
Rappelons que l’État doit s’engager à hauteur de 397 millions d'euros pour le financement de cet ouvrage chiffré à 1,5 milliard d’euros et confié au groupe Vinci.

http://www.leprogres.fr/loire/2017/09/19/a45-enieme-coup-de-poignard

A45 MOBILISATION DES OPPOSANTS

Les opposants attendent une décision ferme et définitive du gouvernement contre la construction de l'A45 et la députée de la vallée du Gier réunit les acteurs économiques la semaine prochaine pour envisager l'avenir du secteur et peser dans le débat sur les transports.
Alors que la ministre des Transports a clairement dit que l'État n'avait pas assez d'argent pour financer tous les projets routiers, les opposants attendent une décision ferme et définitive contre la construction de l'A45.

Méfiance jusqu'au bout

D'ici là les opposants au projet n'entendent pas baisser la garde. "À ce stade, le décret de concession est toujours à la signature sur le bureau de la ministre, explique Maximes Combes de la coordination des opposants à l'A45. Les milieux économiques de Rhône-Alpes sont montés au créneau, des élus ont essayé d'intervenir directement auprès du premier ministre. (...) Et on ne sait pas quel rôle les lobbies routiers joueront."
Même son de cloche du côté de la Sauvegarde des coteaux du Jarez. "C'est le monstre du Loch Ness, on se méfiera jusqu'au bout, jusqu'à ce que nous obtenions l'annulation de ce projet", annonce Julia Lourd, la vice-présidente de ce collectif.

Tous comptent profiter des assises de la mobilité pour des alternatives en matière de transports répondant au problème de trafic entre Saint-Étienne et Lyon. "Nous essayons de faire avancer le dossier sur tous les plans", ajoute-t-elle. Assises auxquelles la coordination des opposants entend pour sa part participer au côté d'organisations tout autant mobilisées contre d'autres projets routiers.

Table ronde sur l'essor économique de la vallée du Gier

C'est aussi à l'agenda de la députée du secteur, Valéria Faure-Muntian. L'élue La République en marche a invité les acteurs économiques à une table ronde jeudi 28 septembre, à la Barollière, à saint-Paul-en-Jarez. Ordre du jour : la vallée du Gier dans dix ans et son essor économique. "À partir de là, on aura des arguments solides pour pouvoir défendre nos positions auprès de la ministre des Transports", précise Valéria Faure Muntian. "Il n'est pas dit que tout s'arrêtera pour l'A45 comme on ne peut pour le moment garantir l'ouverture du chantier", ajoute la députée. Lors de ces assises de la mobilité, "chaque projet va être réétudié surtout ceux sous concession. Il y aura un nouveau calendrier en fonction de la capacité de l'État à financer ces projets-là. L'État pourrait aussi renégocier les modalités de financement. Tout est possible", conclut l'élue LREM.

Les opposants au projet de nouvelle autoroute entre Saint-Étienne et Lyon à l'A 45 se sont donnés rendez-vous deux jours plus tard, le 30 septembre, à Saint-Joseph "pour occuper le tracé de l'A 45, avec la rénovation d'une loge paysanne pour poursuivre ce travail de sensibilisation sur la richesse des territoires concernés", annonce Maximes Combes.

https://www.francebleu.fr/infos/transports/a-45-comment-les-uns-et-les-autres-vont-se-mobiliser-durant-les-assises-de-la-mobilite-1505922098

Publié dans Non A45

Commenter cet article