DES NANOPARTICULES DANS UNE CENTAINE DE CHOCOLATS DE PÂQUES

Publié le par Résistance verte

Alors qu'une nouvelle expertise  officielle vient à nouveau confirmer les inquiétudes sur l'impact sanitaire du dioxyde de titane, Agir pour l'Environnement a mené l'enquête et trouvé près d'une centaine de produits chocolatés susceptibles de contenir des nanoparticules !
 
A l'approche des fêtes de Pâques, de très nombreux chocolats y compris des chocolats de renom, contiennent en effet des additifs alimentaires, le E171, susceptibles d'être présents à l'échelle nanométrique (milliardième de mètre, 10 000 fois plus petit qu'un grain de sel).

Cette nouvelle liste de chocolats porte donc le total des produits susceptibles de contenir des nanoparticules à plus de 300 !

Face au scandaleux manque de transparence sur la question des nanoparticules, nous avons décidé de lancer l'alerte en constituant une base de données listant les produits suspects. Mieux ! Le site infonano.org vous permet d'agir en interpellant les fabricants par courriel, téléphone, Twitter ou Facebook.
 
Depuis décembre 2014, la présence de nanoparticules devrait être mentionnée sur les emballages. Or, nous avons beau chercher : nous n'avons trouvé aucun produit avec la mention [nano] ! Mais, à chaque fois que nous faisons analyser un produit “suspect”, des nanoparticules non-étiquetées sont identifiées ! Nous craignons donc que les industriels cachent volontairement la présence de nanoparticules dans leurs produits de peur d'effrayer le consommateur...
 
Agissez contre les nanos !
 
Nous ne pouvons tolérer les nanoparticules dans nos assiettes et les risques qu'elles impliquent pour la santé et l'environnement !
 
Dites NON aux nanos dans l'alimentation :
    •    PARTAGEZ autour de vous !
    •    INTERPELLEZ LES FABRICANTS pour qu'ils cessent d'utiliser ces additifs dangereux !
    •    DEVENEZ DÉTECTIVE NANO pour nous aider à compléter cette liste !
Votre action peut faire la différence….
 
Depuis quelques mois, avec la présence accrue du sujet dans les médias, des fabricants se sont engagés à retirer les additifs dangereux :
    •    Lutti,
    •    William Saurin,
    •    Verquin,
    •    etc.
 
Il ne faut pas s'arrêter là : continuons ensemble à faire pression pour faire respecter le principe de précaution !
 
Pourquoi se méfier des nanos ?
 
La taille extrêmement petite de ces matériaux leur permet de traverser plus facilement les barrières physiologiques, de pénétrer plus facilement dans le corps et de s'y accumuler.
 
La nocivité des nanoparticules est de mieux en mieux documentée scientifiquement : dommages à l'ADN, retards de croissance, inflammations chroniques, réactions d'hypersensibilité et d'allergie, affaiblissement du système immunitaire, stress oxydatif, effets génotoxiques et cancérogènes, dérèglement du système immunitaire, du fonctionnement intestinal…
 
Dernière étude en date : L'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation et de l'environnement (ANSES) vient d'appeler à des mesures de restriction- L'avis de l'ANSES du 12 avril sur le colorant E171 (dioxyde de titane) reconnaît la validité scientifique de l'étude de l'INRA, publiée le 20 janvier 2017 montrant que l'ingestion de E171 favorise des lésions précancéreuses du colon chez les rats. Aussi l'agence recommande de limiter l'exposition des consommateurs, des salariés et de l'environnement.

Liste des produits contenant ou pouvant contenir des nanoparticules :
https://infonano.agirpourlenvironnement.org/

 

Publié dans Pollution chimique

Commenter cet article