SAUVER DES ABEILLES SAUVAGES

Publié le par Résistance verte

#abeilles #AbeilleSauvage

La majorité des abeilles sauvages est solitaire. Aider à la nidification des abeilles solitaires pour repeupler les espèces menacées par les pesticides, permettra de les encourager à butiner dans nos vergers.

Couper un rondin de chêne ou de hêtre de 12 cm, percer des trous de 10 cm de profonds et de 0,8 cm de diamètre, espacés de 2 cm. On peut aussi faire quelques trous plus petits pour d'autres insectes pollinisateurs. Pendre le rondin sur un mur abrité du nord et de la pluie à un ou deux mètres du sol. Repérer les lieux où les abeilles sauvages cherchent naturellement des trous pour pondre, afin d'y placer vos rondins.

Les abeilles sauvages ne fondent pas de colonie pérenne, les abeilles femelles construisant individuellement un petit nid au sol, sous une pierre, dans des structures creuses (trou dans un arbre, coquille d'escargot, etc.). Les « xylicoles » qui utilisent des galeries creusées dans le bois, soit par elles-mêmes, soit par des insectes. 90% de nos abeilles sauvages n’ont pas de reine.
Elles sont solitaires, elles travaillent indépendamment, pour elles-même. Elles ne font pas de miel non-plus – chaque goutte de nectar butinée est soigneusement mélangée avec le pollen, formant de petites boules de nourriture et stockée dans les cellules du tunnel pour les futures jeunes abeilles. Elles ne sont pas agressives envers les humains. Elles n’ont pas de stock de miel à défendre. Plus de la moitié n’ont même pas de dard.

Livret d'identification Abeilles sauvages sur http://www.arthropologia.org


http://resistance-verte.over-blog.com/2016/03/heberger-les-abeilles-sauvages.html

#AbeilleSauvage #Abeilles

SAUVER DES ABEILLES SAUVAGES
SAUVER DES ABEILLES SAUVAGES
SAUVER DES ABEILLES SAUVAGES

Commenter cet article