NANOPARTICULES TOXIQUES

Publié le par Résistance verte

#nanoparticules

En une dizaine d’années, des substances aussi minuscules qu’extrêmement réactives, ont envahi notre quotidien : les nanoparticules de dioxyde de titane, de dioxyde de silice, nanotubes de carbone, nanoargent... Difficile de quantifier leur présence car la transparence est loin de régner dans ce domaine...

La miniaturisation de ces particules leur confère des propriétés inquiétantes. C’est ce changement d’échelle qui leur permet de se disséminer et de s’accumuler partout, engendrant des risques nouveaux. Bien que leur toxicité pour la santé et l’environnement soit de mieux en mieux documentée, cela n’empêche pas qu’elles soient déjà commercialisées sans contrôle, sans traçabilité et sans évaluation préalable.

L’éternel argument de la croissance économique évite de se poser la question centrale du  bénéfice réel de cette technologie, comme de demander l’avis des citoyens. Les industriels, dopés par une science sans conscience, avec la complaisance des états, ont retenu la leçon des OGM : pour imposer les nanos, il faut les répandre le plus rapidement possible et à l’insu du consommateur… afin de rendre cette innovation irréversible !

Une course contre la montre est engagée. Refusons d’être les cobayes d’une technologie incontrôlable à laquelle nous sommes exposés tous les jours, en continu et sur le long terme. Un moratoire sur les nanoparticules dans les biens de consommation doit être adopté au plus vite  afin de laisser le temps aux scientifiques d'évaluer leurs effets sanitaires et environnementaux et à la société de se prononcer sur l'opportunité (ou non) de les utiliser.

SANTÉ EN DANGER !

Dommages à l’ADN, retards de croissance, réactions d’hypersensibilité et d’allergie, inflammations chroniques, affaiblissement du système immunitaire, stress oxydatif,  effets génotoxiques et cancérogènes, dérèglement du système immunitaire et du fonctionnement intestinal… Les effets toxiques des nanos sont de mieux en mieux documentés scientifiquement. Ces substances plus réactives et plus mobiles posent de nouvelles questions. Elles peuvent plus facilement s’immiscer dans l’organisme humain (organes, sang, cellules...).

Elles peuvent pénétrer dans le corps par les voies respiratoires, digestives, cutanées. Plus la particule est petite, plus elle peut traverser les barrières physiologiques.

Même les agences d’évaluation, rarement alarmistes, lancent l’alerte. Un avis de l’ANSES de mai 2014 recommande l’adoption de mesures de restriction d’usage pour les nanoparticules les plus répandues, voire l’interdiction totale de l’utilisation pour les applications grand public. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail recommande de « mettre en place sans attendre un encadrement réglementaire européen renforcé » et à «peser l’utilité » de leur mise sur le marché. L’Organisation mondiale de la santé  recommande, dans un rapport de 2013, l’application du principe de précaution et attire l’attention sur la vulnérabilité des enfants.

ENVIRONNEMENT CONTAMINÉ !

L’environnement est également contaminé par ces particules instables et intraçables. La mise au rebut de produits comme les pneus, emballages divers et variés ou raquettes de tennis sont autant d’occasion d’épandre des nanotechnologies depuis les décharges et incinérateurs. En 2015, un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) attire l’attention sur la contamination des boues issues des stations d’épuration utilisées pour fertiliser les cultures agricoles. Comment gérer les risques de ces déchets puisque nul ne peut aujourd’hui identifier les produits qui contiennent des nanomatériaux ?

On retrouve déjà des nanos dans les rivières et les océans. Les textiles contenant des nanoparticules d’argent pour leurs propriétés anti-bactériennes relarguent ces particules dans l’eau de lavage, disséminant ainsi des substances potentiellement nocives. On retrouve aussi des nanoparticules de dioxyde de titane issues des crèmes solaires dans la Méditerranée, où elles entraînent des effets préjudiciables sur le phytoplancton qui constitue la nourriture de base des animaux marins, avec des conséquences néfastes sur l’ensemble de l’écosystème.

NANO, C'EST NON !

Apparues pour la première fois dans le vocabulaire en 1974, les nanotechnologies sont des techniques permettant de manipuler la matière à l’échelle nanométrique, l’échelle des atomes et de l’ADN, soit au milliardième de mètre. Pour saisir cet infiniment petit, il suffit d’imaginer qu’une différence du même ordre existe entre la taille d’une orange et une nanoparticule et celle d’une orange et de … la Terre !

La taille des nanoparticules leur confère des propriétés nouvelles ou amplifie les propriétés existantes : résistance aux bactéries, transparence, fluidité, coloration, résistance mécanique… Le principe est simple: plus une particule est petite, plus elle est réactive. Avec un rapport surface/volume plus important, leur capacité d’interaction avec d’autres supports est plus grande. à titre d’exemple, un gramme de dioxyde de titane à l’état nano offre une surface d’interaction de 60 m² contre quelques cm² quand il est à l’état  micro.

LE SILENCE DES NANOS

Les nanoparticules sont déjà bien présentes dans notre quotidien mais à notre insu. L’inventaire le plus fourni aujourd’hui provient d’une base de données danoise qui recense 2300 produits contenant des nanos. La France a mis en place le registre R-Nano en 2013. Mais ce registre est loin de permettre la transparence. Il est basé sur la déclaration des entreprises et ne vise qu’à quantifier les substances nanos produites ou importées en France. Ne s’intéressant qu’aux substances et non aux articles finis, il ne permet aucune traçabilité des produits. Et, cerise sur le gâteau, ce registre n’est, de toute façon, pas accessible au grand public !
Rassurons-nous, la contamination des nanos dans nos assiettes est… « accidentelle » !

Les fabricants ont, en théorie, l’obligation d’étiqueter la présence des nanos dans l’alimentation depuis décembre 2014. Et pourtant, difficile de trouver un seul produit étiqueté en France ! En effet, ils profitent d’une définition suffisamment restrictive, floue et alambiquée de ce qu’est un produit alimentaire contenant des nanos, pour échapper à l’obligation d’étiquetage.

L’absence d’étiquetage n’affecte pas seulement les consommateurs: nombre d’entreprises incorporent des nanos dans leur production sans même le savoir et la protection des travailleurs n’est à ce jour, pas garantie !

Dans ces conditions, comment assurer la traçabilité de cette technologie déjà présente dans notre quotidien ? Même les pouvoirs publics ne savent pas où sont les nanos! Comment retirer un produit du marché si on ne sait pas où il se trouve ? Comment étudier d’éventuelles corrélations entre exposition aux nanos et l’apparition de pathologies ? Les chercheurs indépendants qui pourraient être tentés d’étudier la toxicité des nanos ont aussi, bien du mal à savoir où et comment chercher! En somme, avec les nanos, nous sommes face à une technologie qui est déjà partout... et nulle part !

E171, E172, E551

Agir pour l’Environnement a listé plus de 200 produits alimentaires susceptibles de contenir des nanoparticules via les additifs E171 (dioxyde de titane), E172 (oxyde de fer) et E551 (dioxyde de silicium). Cette liste n’est pas exhaustive et peut faire figurer des produits dont la composition a évolué entre temps.


NANOPARTICULES IDENTIFIÉES PAR DES ANALYSES
EN LABORATOIRE

• Malabar - Chewing-gums "Tutti Frutti"
• Marque Repère (Leclerc) - Chewing-gums New’R "Menthe fraîche"
• LU - Gâteaux Napolitain "Signature chocolat"


NANOPARTICULES SUSPECTÉES

Assaisonnements / Epices

• Bouton d’Or (Intermarché) - "Cuisson en papillote pour porc" goût barbecue, "Cuisson en papillote pour poulet" Coco curry- Herbes de provence- Paprika tomate, Sauce poivre vert
• Carrefour - Mélange d’épices pour fajitas, Mélange d’épices pour guacamole
• Cigalou (Intermarché) - "Ras El Hanout pour couscous", Sel au céleri
• Ducros - Mélange malin "Basquaise", "Guacamole mexicain", "Italien", "Pâtes", "Poisson"
• Marque Repère (Leclerc) - Assaisonnement pour fajitas, Assaisonnement pour guacamole
• Savor & Sens - Confit de vin pailleté au Sauternes
• Bénédicta - Sauce "Kebab au cocktail d’épices"

Bonbons / Confiseries

• Astra Sweets - Bonbons "Cactus"
• Becky's - Sucres d’orge "Merry Christmas" Carrefour - "Shiny Acid"
• Dolci Preziosi - Bonbons "Minions" Double Up - Sucette "Alpine strawberry"
• Elodie (Intermarché) - "Le plaisir léger sans sucres" - 4 parfums – menthe - réglisse
• Fini - "Halloween Mix"
• Fizzy - "Candy Canes" 3 parfums, "Dextrose Party", "Fizzy Sweet", Sucette Fizzy
• Hema - "Bonhomme de neige", "Choco peanuts", "Liquorice mint pearls", "Marzipan", "Meringue rings", "Old Dutch Classic Mix", "Scary teeth", "Sour jelly beans"
• Leader Price - "Lucioles"
• Little Extra - "La guimauve enrobée de chocolat" Chocolat noir- Citron vert, pomme verte & pêche- Pastèque & banane, "La meringue enrobée de chocolat - Barbe à papa, cola, caramel & bubble gum", "Le bonbon coeur tricolore", "Le bonbon Soucoupe"
• Look-o-Look - "Candy Mix Goleador" Marque Repère (Leclerc) - "Bomb'acid"
• Motta - Dragées "Les classiques au cœur d'amande"
• Netto - Bonbons "à l'arôme naturel de menthe", "à l'extrait de réglisse" et "goûts fruits" Popit - Sucette "Swedish blonde" Ptilo - Bonbons Samia - "Assortiment de bonbons piquants", "Pastèque"
• Skittles - "Crazy sours", "Fruits", "Wild Berry" Togolo - Soucoupes acidulées "Vigolo Halloween" Trolli - "Blob"
• Vidal - "Jelly mix", Sucettes "Tâche langues bi colors"
• Vieira - "Lisa Cores sugar almonds"
• Zed Candy - "Mammouth Tétine", "Nuclear Gum", Sucettes "Mammouth Pop Jawbreaker"

Dosettes à café

• Maxwell House - Dosettes "Cappuccino", "Cappuccino goût Milka", "Cappuccino saveur noisettes"
• Senseo - Dosettes "Cappuccino", "Cappuccino Choco"
• Tassimo - "goût Milka"
• U - Cappuccino décaféiné

Céréales pour petit-déjeuner

• Auchan - "Golden Crack au miel", "MiniCookies au cacao"

Chewing-gums

• Airwaves - "Black menthol", "Chloro menthol", "Cool cassis", "Ice fruit", "Menthol et eucalyptus", "Menthol extrême"
• Flyring Tigers - Chewing-gums "Icemint"
• Freedent - "Fraise", "Menthe givrée", "Myrtille", "White Fruit" et "White Menthe douce"
• Hema - "Gum Pepper Mint" et "Very Berry flavoured gum"
• Hollywood - "2 fresh", "60 minutes de fraîcheur Menthe forte", "Power Fresh Menthe forte", "Sweet gum"
• Jet Gum - "White strong"
• Malabar - "Bubble Mix", "Electrik Mix"
• Marque Repère (Leclerc) - Chewing-gums New’R menthe verte et fraise-citron vert
• Netto – Chewing-gums parfum menthe fraîche
• Stimorol - Chewing-gums "Original"

Chocolats

• Les Chevaliers d’Argouges - Assortiment de chocolats
• Little Extra "La bille croustillante enrobée de chocolat - Céréales & chocolat noir"
• M&M's - "Crispy", "Peanut"
• Milka - "Choqsplash Goût Menthe", "in colors" Crèmes dessert
• Auchan - "Choco Color"
• Gü - "Précieux au caramel"

Décorations alimentaires

• Belbake - "Christmas Sprinkles"
• Eric Bur - Boules de sucre multicolores
• Framboiselle - Décors sucrés "Mini-billes" "or/blanc", "Perles "rose/blanc" Hema - "Decoration sprinkles"
• Sainte Lucie - Colorant alimentaire en poudre jaune, "Décors à manger" (simple, cœur, smiley, Noël), Duo crayons créatifs doré & argenté, "Vermicelles arc-en-ciel"
• Vahiné - Crayons pâtissiers à paillettes et doré, "Dec’or" poudre argentée, Pâte à sucre blanc, Sucre doré

Desserts surgelés

• Carte d’Or - Bûches glacées gammes "Collection" et "Tradition"
• Fauchon - "Délice chocolat praliné", "Charlotte aux fruits rouges", "Carré sublime aux fruits rouges"
• Forchy Pâtissier - "La Bûche pâtissière arôme chocolat"
• Labeyrie - "Bûche pâtissière Plaisir 2 chocolats", "Le Plaisir aux Noix - au Chocolat - au Citron – Framboises Nougatine", "L’Obsession Chocolat- Framboises"
• Picard - "2 donuts", "2 éclairs gourmands framboise-vanille", "8 mini-éclairs", "Rainbow cake"
• U - Bûches glacées "Caramel, vanille, pécan", "Coco, passion, fruits exotiques", "Passion, coco, framboise", "Poire chocolat façon Belle-Hélène", "Saveur crème brûlée, caramel, vanille"

Gâteaux / Biscuits

• Auchan - "Donut’s Blue Sky", "Doony’s sucre", "Eclair Speculos", "Versaillais 3 chocolats"
• Bouton d’Or (Intermarché) - Assortiment de biscuits apéritifs "Cosmic"
• Delacre - Assortiment de biscuits "Tea Time" Intermarché - Donuts chocolat fourrage cacao-noisette
• LU - "Kango", Napolitain "Signature chocolat framboise", "Signature chocolat orange", "Pépito Pockitos"
• U - Desserts "Donut Oréo", "Entremets tiramisu", "Fraisier", "Opéra carré"

Nouilles lyophilisées

• Netto - Nouilles instantanées saveur bœuf- saveur légumes- saveur poulet
• Nissin – Nouilles japonaises "Crevettes Hamayaki" et "Poulet Teriyaki", Nouilles instantanées "Demae Ramen"
• Vifon - Nouilles instantanées saveur bœuf- saveur crevette- végétarienne

Plats préparés / Conserves / Aides pâtissières

Auchan - Préparation pour cookies
• Eco + (Leclerc) - Potage "Tomate aux vermicelles" Itinéraire des saveurs (Intermarché) - Kit pour fajitas
• Marque Repère (Leclerc) - Régal Soupe "Bœuf tomate aux vermicelles", "Minestrone à l’huile d’olive", "Poule au pot aux petits légumes", "Soupe passée aux 9 légumes"
• Netto - Kit pour fajitas, potages "Crème de tomates", "Minestrone à l’huile d’olive vierge extra", "Tomate aux vermicelles", "Nouilles instantanées saveur crevette", soupe "Mouliné 9 légumes"
• Petitjean - Garniture pour bouchées à la reine, Garniture pour bouchées aux fruits de mer
• Saint Eloi (Intermarché) - Potages "Poule au pot", "Tomates vermicelles"
• Stoeffler - Saucisses "La Francfort"
• Tables du Monde (Leclerc) - Kit pour fajitas

Thé

• Anamsaïa - "Chaï Latte Cocoon saveur vanille", "Chaï Latte Original"

Nanoparticules retirées ou en cours de retrait

• Bonbons Lutti
• Bonbons Têtes Brûlées (Verquin) Plats préparés William Saurin


http://www.agirpourlenvironnement.org/campagne/stop-aux-nanos/pourquoi/988

#nanoparticules

Commenter cet article