URGENCE SOCIALE

Publié le par Résistance verte

APPEL DES ASSOCIATIONS D’URGENCE SOCIALE

Nous sommes des associations citoyennes oeuvrant auprès des personnes sans-abri sur Lyon et les communes limitrophes. Depuis plusieurs années, nous allons à la rencontre des personnes dormant dehors pour leur apporter écoute, soutien et aides matérielles de première nécessité.
Cet hiver, nous constatons une hausse inquiétante du nombre de personnes sans solution d’hébergement. Chaque soir, nous voyons des hommes, des femmes mais aussi des enfants, parfois en bas âge et des Mineurs Non-Accompagnés survivant dans des conditions très précaires et dangereuses. La vulnérabilité de certains est plus que préoccupante (personnes âgées, en situation de handicap moteur lourd ou dans des états de santé nécessitant des soins).

Malgré l’ouverture du gymnase le 3 janvier avec une capacité maximale de 140 places, nous continuons à rencontrer de nombreuses personnes à la rue ou dans des lieux « invisibles » (voitures, squats) en dépit des annonces faites par la préfecture. Nous nous retrouvons impuissants face à la détresse de ces familles et de ces hommes ou femmes adultes ou mineurs isolé.e.s. A l’heure où une nouvelle vague de froid est annoncée cette semaine, nous craignons pour leurs vies !

Face à cette situation inédite à Lyon, nous souhaitons porter d’une seule voix notre message de soutien au collectif des professionnels de l’urgence sociale, communiqué de presse publié le 12/01/17.

Nous demandons au Préfet de prendre les mesures nécessaires pour la mise à l’abri immédiate des personnes en situation de rue. Au-delà de cette mesure d’urgence, nous demandons l’ouverture de places d’hébergement, annoncées dans le Plan Froid ainsi que la création de places supplémentaires dignes pour respecter le droit au logement, reconnu droit fondamental par la loi française, tel que stipulé dans l’Article L345-2-2 du Code de l’action sociale et des familles, modifié par LOI n°2014-366 du 24 mars 2014 - art. 45 :
Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d'hébergement d'urgence.

Article renforcé par un positionnement de la ministre du logement en octobre 2016 rappelant que «l’hébergement d’urgence n’est l’idéal de personne. S’il est indispensable d’organiser l’entrée, nous devons aussi travailler sur la sortie des structures pour que l’hébergement inconditionnel soit une étape dans le parcours d’intégration des personnes les plus démunies. Je reste déterminée à améliorer la vie des plus démunis, fluidifier le parcours d’hébergement et permettre l’accès de chacun à un logement abordable ».

Appel signé par :
ABEJ, De coeur à coeur, Ensemble pour un repas, E.S.P.O.I.R, Juste un geste, Médecins du Monde, Muslim Hands, Urgence Social Rue, Vestibus.

Publié dans Solidarité

Commenter cet article