SAUVER ST JULIEN MOLIN MOLETTE

Publié le par Résistance verte

Le préfet de la Loire demande de passer l’extension de la carrière Delmonico Dorel en Projet d’Intérêt Général.
Communiqué de presse du "collectif d’habitants et de riverains de Saint Julien Molin Molette".
Pour protester contre ce dictat politico-industriel et lutter pour la survie du village, rassemblement le mardi 25 octobre à 10h Place de la mairie à Saint Julien-Molin-Molette. Venez nombreux avec vos amis et vos familles ! En tenue de chantier et avec un drap blanc !


UNE CARRIÈRE DÉCLARÉE D’INTÉRÊT GÉNÉRAL PAR LE PRÉFET
LES HABITANTS N’EN REVIENNENT PAS !


Tout le monde le sait dans le Pilat, notre village de Saint-Julien Molin Molette souffre depuis bientôt 30 ans des nuisances générées par la carrière Delmonico-Dorel, installée juste au-dessus du village.

L’autorisation actuelle d’exploitation prend fin en 2020 : en 2005, le Parc naturel régional du Pilat avait obtenu du carrier l’engagement de remise en état du site pour cette date. En novembre 2014, alors que le conseil municipal s’applique à la conversion du Plan d’Occupation des Sols (POS [1]) en Plan Local d’Urbanisme (PLU : PLU [2]), le carrier fait connaître au Maire son intention de déposer une nouvelle demande d’exploitation pour 30 ans avec un programme d’extraction passant de 150000 tonnes/an à 500000 tonnes [3] ! Dans le village, où les habitants continuent de se plaquer contre les murs des maisons à vendre au passage des camions, un collectif d’habitants et de riverains se constitue pour s’opposer au projet. De son côté, le conseil municipal rédige le PADD [4] préalable au PLU sans classer de nouvelles parcelles en zone à carrière.

Au printemps 2016, coup de théâtre : le Préfet de la Loire enjoint le maire de mettre le POS (toujours en vigueur) en conformité avec le Projet d’Intérêt Général (PIG) décrété et porté par l’État (le Préfet) pour répondre aux exigences du carrier.
Le 30 juin, le conseil municipal vote à une très forte majorité contre l’ingérence du préfet. Le même jour, une délibération du Parc naturel régional du Pilat, établie après la réunion de la Commission Départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CDPENAF), fait état des incohérences et inexactitudes du dossier remis aux participants dans la précipitation 3 jours avant la réunion. Réunion qui s’est soldée par un vote favorable, l’État ayant dû faire valoir la prépondérance de sa voix face au résultat : 4 pour, 4 contre et 6 abstentions.

L’État veut donc passer en force et entend imposer à la commune le classement en zone à carrière de 7 hectares de terrains plus près encore du centre du village. Ceci au nom d’un prétendu intérêt général qui ressemble à s’y méprendre à l’intérêt particulier d’un groupe industriel très habile en matière de lobbying auprès des pouvoirs publics. L’argumentaire du préfet en faveur de cette déclaration d’intérêt général ne fait que reprendre point par point et sans aucun contrôle celui de l’exploitant.

Une enquête publique sur le PIG ouvre ce mercredi 27 septembre. On sait le peu de poids que les préfets attribuent à cette procédure, quelles que soient ses conclusions. Le collectif des habitants et riverains a cependant décidé de mobiliser largement la population et d’accueillir son enquêteur comme il se doit. Pour commencer !

https://www.facebook.com/Collectif-dhabitants-et-de-riverains-de-Saint-Julien-Molin-Molette-436015923233962/

SAUVER ST JULIEN MOLIN MOLETTE

Commenter cet article

Zenon 29/11/2016 10:48

Très étrange de voir en CDPENAF la FNSEA et ses proches ne pas s'opposer à cette atteinte à un espace naturel . Alors qu'ils se montent d'ordinaire et à juste titre ,intransigeants sur la défense du foncier rural.

Pira 05/12/2016 10:19

Le foncier agricole n'est tout simplement pas impacté par le projet.