MOBILISATION À BURE

Publié le par Résistance verte

#Bure
#Bure

DEUXIÈME MANCHE
DE L’ÉTÉ D’URGENCE À BU
RE


Aux confins de la Meuse, il se trame quelque chose. Depuis le début de l’été, nous avons multiplié les manifestations contre la poubelle nucléaire et son monde. Nous nous sommes rassemblé.e.s à plusieurs milliers devant le « laboratoire » et avons occupé, pendant 3 semaines, le bois Lejuc pour bloquer les travaux. La résistance au projet CIGEO a trouvé le point de ralliement qui lui manquait. Un nouveau front s’ouvre contre le diktat des aménageurs.

Tout au long de ces semaines, nous avons été de plus en plus nombreux-euses. Des personnes venues de toute la France et d’Europe ont convergé vers Bure pour de grands rassemblements festifs. Beaucoup de vies ont été bouleversées par les événements récents. Certain.e.s habitant.e.s se sont retrouvé.e.s à dormir sur les barricades, dans la chaleur du mois de juillet. Des paysan.ne.s ont bloqué les voies d’accès avec leurs tracteurs. Des gen.te.s d’ici et d’ailleurs sont présent.e.s au quotidien, pour quelques jours, ou pour s’installer progressivement.
Ils plongent dans la lutte et s’attachent à cette terre qu’ils ne connaissaient pas il y a encore deux mois, décidés à peupler ce territoire hostile d’une joie indestructible.

Après nos premiers succès, nous avons aussi essuyé des coups au moral et sur les corps. Nous avons été expulsé.e.s de la forêt, puis nous y sommes retourné.e.s, fort.e.s d’une énergie collective encore jamais ressentie. L’intensité du mouvement a poussé l’Andra, derrière sa propagande bien rôdée, à révéler son vrai visage répressif : des manifestant.e.s ont été blessé.e.s par les flashballs des gendarmes, par les manches de pioche des vigiles ou placé.e.s en garde à vue. A l’orée du bois, l’agence érige maintenant des murs et des barbelés. Les hélicoptères de la gendarmerie survolent les villages. Plus que jamais, à Bure, l’été d’urgence est déclaré.

#Occupybure

Une première étape a été franchie. Nous devons désormais penser au coup d’après et enraciner la résistance. Nous appelons à deux semaines de rencontres, du 8 au19 août pour poursuivre les chantiers en cours, à l’ancienne Gare de Luméville (à 5 kilomètres de Bure). Nous y installerons un campement pour construire, échanger et s’organiser sur le long terme. Venez avec vos envies, vos idées et votre matériel. Nous imaginons promenades, blocages, débats, jeux grandeur nature, ateliers… Toutes les énergies seront les bienvenues pour faire le procès du nucléaire et de son monde !

Le week-end du 12-13-14 août sera le point d’orgue du campement. Vendredi 12 août au soir : concerts ; samedi 13 : ballades et présentation de la lutte et dimanche 14, à 11h : grande manifestation contre le projet CIGEO et l’accaparement du bois Lejuc. Retrouvons-nous massivement à Bure pour ensevelir la poubelle nucléaire sous une irréversible marée humaine !
C’est maintenant que ça se passe !

ANDRA, DÉGAGE ! RÉSISTANCE ET AFFOUAGES !
CONSTIPONS LE NUCLÉAIRE ET LE CAPITALISME
!

CIGÉO, LES TRAVAUX STOPÉS !

Soutenez le combat contre l’enfouissement des déchets radioactifs

Début juin, dans la forêt de Mandres-en-Barrois, l’ANDRA* a commencé en toute illégalité des travaux destinés à la construction de CIGÉO, le projet de centre d’enfouissement des déchets radioactifs à 500 m sous terre à Bure, dans la Meuse.

7 hectares déboisés, des chênes centenaires tronçonnés, le sol arraché et recouvert de gravier, un mur de 3 km de long et plus de 2 m de haut en construction pour encercler 140 ha... Et tout cela sans la moindre autorisation !

Alors que sur le terrain, des personnes venues de partout menaient de nombreuses actions pour tenter d’empêcher les travaux, l’ANDRA a tout fait pour les accélérer. Saisie par le Réseau "Sortir du nucléaire" au côté d’associations d’opposants locaux et de plusieurs habitants, la justice nous a donné raison et a ordonné l’arrêt immédiat des travaux le 1er août.

Ce jugement historique obligera aussi l’ANDRA à replanter la forêt si elle ne parvient pas à obtenir les autorisations nécessaires dans les 6 mois. Nous comptons bien l’en empêcher par tous les moyens... Et pour lui mettre le maximum de bâtons dans les roues, nous avons besoin de vous !

Alliés avec les opposants locaux sur le terrain comme devant la justice, avec votre aide, nous allons continuer à faire barrage à CIGÉO, ce mastodonte industriel aussi ruineux que dangereux.

Actions de blocage, randonnées et manifestations, installation de plus de 200 personnes dans la forêt pour la protéger pendant près d’un mois, lieux de résistance et de vie collective, coalition d’habitants, de paysans, d’associations et d’élus, information du public et des décideurs, contre-expertises... Notre lutte commune est multi-formes !

www.sortirdunucleaire.org

Du 8 au 19 août nous appelons à une nouvelle mobilisation importante à Bure, avec deux semaines de campement, chantiers, discussions, ateliers, actions, promenades, baignades, rires, chansons... avec un point d'orgue le week-end du 13 au 15 août (présentation de la lutte locale le samedi, manifestation large le dimanche, assemblée de lutte le lundi).

Nous vous attendons avec une impatience joyeuse !

http://vmc.camp/2016/07/31/du-8-au-19-aout-deuxieme-manche-de-lete-durgence-a-bure/

ÉTÉ D’URGENCE À BURE

Lundi 1er août, l’ANDRA a été condamnée par le Tribunal de grande instance de Bar-le-Duc à interrompre ses travaux de défrichement illégaux. Ce que nous répétons depuis des mois a été confirmé par la justice, et l’agence doit maintenant "remettre en état" le bois Lejuc, qu’elle a saccagé pour commencer les travauxpréparatoires à CIGEO. C’est la première fois en 20 ans que l’agence est condamnée par les tribunaux : toutefois, nous savons que les barricades juridiques sont précaires et ne suffisent pas face à l’ANDRA et la mafia nucléaire. Dès le lendemain, dans la forêt, comme si de rien n’était, des camions acheminaient du matériel, des dizaines de gendarmes étaient toujours en faction, et les vigiles continuaient de rôder autour du chantier illégal. Condamnation ou pas, la partie est loin d’être gagnée.

Si cette victoire nous galvanise, nous ne nous reposons pas sur ces précaires lauriers. Sur le terrain, la mobilisation ne faiblit pas : le 3 août une grande cabane-vigie a été construite sur un champ face à la forêt pour surveiller les travaux, de multiples actions de blocage ont eu lieu, un pot de départ du directeur adjoint démissionnaire l’ANDRA Jean-Paul Baillet s’organise pour le 10 août, de nouvelles procédures se préparent pour contester d’autres aspects des travaux.

Nous sommes, plus que jamais, déterminé-e-s et appelons avec force à une convergence massive le long week-end des 13, 14 et 15 août pour enfouir l’ANDRA, ses travaux et son rêve de poubelle sous une irréversible marée humaine !

Dès samedi 13 août, plusieurs balades se dirigeront vers la forêt, ses chemins et ses vallées pour repérer la zone, constater l’avancée des travaux, observer la faune et la flore... Dimanche 14 août, à partir de 11h, une grande manifestation convergera vers le bois pour commencer sans plus attendre la "remise en état" imposée à l’ANDRA : ramenez des arbrisseaux, pelles, pioches, peinture, cordages, outils en tout genre et tout ce que vous jugerez bon pour réhabiliter le site ! Et il y a du boulot ! Des dizaines de tonnes de gravats à déplacer, un mur de la honte d’1 km à démonter, 7 ha de défrichements illégaux à reboiser ! Montrons aux nucléocrates que la "participation citoyenne" à leur projet est exemplaire lorsqu’il s’agit de le faire disparaître !

Enfin pour inscrire ce week-end dans le long-terme, lundi 15 août se tiendra un grand temps de rencontre et de discussion autour des perspectives de la lutte contre la poubelle nucléaire ici et ailleurs : comment continuer la lutte partout où on est, créer des comités de soutien, etc ?

Continuons de maintenir la pression sur l’ANDRA
et retrouvons-nous nombreux-euses à Bure les 13, 14 et 15 août !

Et tout au long du 8 au 19 août un grand campement autogéré se tiendra à l’ancienne gare de Luméville pour accueillir toutes celles et ceux qui veulent s’opposer au projet de poubelle nucléaire, construire ensemble, partager des savoir-faire, organiser des actions, et continuer d’enraciner la lutte sur le long-terme !

VICTOIRE JURIDIQUE DES ANTINUCLÉAIRES CONTRE ‎CIGEO‬

Le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc vient de donner raison aux huit associations et aux quatre habitants de Mandres-en-Barrois qui, dans un référé déposé le 25 juillet, exigeaient l’arrêt des travaux effectués par l’Agence pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) dans le Bois Lejuc, en vue de la construction de CIGÉO, ce projet de centre de stockage en profondeur des déchets radioactifs les plus dangereux. Ces travaux sont bien illégaux ! L’ANDRA doit suspendre ses travaux et est condamnée à la remise en état du site.

Bien entendu, il ne faut pas être dupe : au vu des divers intérêts économiques et de pouvoir qui se cachent derrière le projet CIGÉO, il ne fait aucun doute que l’ANDRA parviendra d’ici peu à obtenir son autorisation préfectorale de défrichement. Néanmoins, ce revers juridique constitue une superbe victoire pour les opposant-e-s à CIGÉO, et témoigne à nouveau — comme s’il était encore besoin d’en faire la preuve — que l’ANDRA et l’État ne s’embarrassent guère de la légalité pour passer en force et mener leur entreprise mortifère à bien.

Il est donc crucial de maintenir une mobilisation massive et populaire face à l’ANDRA, en participant notamment au campement (8-19 août) et au week-end de mobilisation (13-15 août) contre CIGÉO et son monde.

Résistance et Sabotage !

L’arrêt des travaux effectués...
L’arrêt des travaux effectués...
L’arrêt des travaux effectués...

L’arrêt des travaux effectués...

Publié dans Nucléaire

Commenter cet article