L’ALLEMAGNE RENONCE À LA GÉNÉRALISATION DU COMPTEUR DIT INTELLIGENT

Publié le par Résistance verte

#linky

Le 9 février, le ministère allemand de l’Économie et de l’Énergie a confirmé dans son paquet législatif sur les « smart grids », réseaux intelligents, que seuls les foyers consommant plus de 6 000 kilowattheures (kWh) par an seraient contraints d’installer un compteur intelligent.

La moyenne annuelle de consommation électrique des foyers allemands ayant été évaluée à 3 500 kWh, on comprend donc que l’obligation d’équipement ne va concerner qu’une minorité de ménages outre-Rhin. Le ministère explique s’être basé sur une analyse coût-avantage de cette technologie, censée renforcer l’efficacité énergétique des bâtiments en maîtrisant notamment la consommation électrique, de gaz et d’eau.

Dans les faits, il a repris les conclusions d’une étude du cabinet d’audit EY (ex-Ernst & Young), mandaté par le gouvernement fin 2013, qui stipule que l’adoption massive de nouveaux compteurs n’est pas dans l’intérêt du consommateur allemand.

Ce renoncement au déploiement généralisé des compteurs intelligents devra être assumé par Berlin auprès de l’Union européenne, qui a imposé aux États membres, par une directive de 2009, d’équiper au moins 80% des foyers en compteurs intelligents d’ici à 2020.

En France, on continue de croire aux avantages d’une généralisation. Un objectif de 90% des foyers équipés en compteurs communicants « Linky » a été fixé pour 2021, soit 35 millions d’unités installées, pour un coût de 5 milliard d'euros, qui sera reporté sur les factures des particuliers.

http://www.lemoniteur.fr/article/l-allemagne-renonce-a-la-generalisation-du-compteur-intelligent-27503537

REFUS DES COMMUNES

D'après 60 millions de consommateurs, «vous ne pouvez, en principe, pas vous opposer à son remplacement. Mais pour l'instant, ERDF ne fait pas de passage en force et n'impose pas Linky aux usagers qui le refusent». De son côté, l'UFC-Que Choisir rappelle que «le compteur n'est pas la propriété du client», mais des collectivités territoriales qui les concèdent à ERDF. Donc les communes peuvent refuser les compteurs Linky et Gazpar.

D'ores et déjà, plusieurs conseils municipaux se sont saisis du dossier. En Gironde, le conseil municipal de Saint-Macaire a officiellement voté le refus de l'installation de Linky, et aussi de Gazpar, son alter ego pour le gaz qui sera lui aussi bientôt déployé. La commune de Larnod, en Franche-Comté, a voté une résolution contre le remplacement des compteurs de la commune par les nouveaux compteurs d'ERDF. L'opposition à Linky touche toute la France: un collectif d'habitants de la Presqu'île de Crozon fait ainsi pression sur les élus locaux. Entre 300 et 400 personnes assistaient à une réunion publique tendue sur le sujet jeudi dernier, rapporte Le Télégramme. Les parents d'élèves d'une école associative sont aussi montés au créneau et, selon Ouest-France, ont écrit à ERDF. Le collectif «Stop Linky Finistère» s'est par ailleurs réuni samedi dernier, à Lanildut. Même tension à Cannes-Ecluse, en Seine-et-Marne, où la pose de 650.000 compteurs inquiète les habitants, selon le Parisien.

Saint-Macaire (Gironde) a été la première commune de France à refuser d’accueillir sur son territoire Linky et Gazpar, les nouveaux compteurs d’électricité et de gaz. Pour une raison simple : cette nouvelle génération de boîtiers, dits « intelligents », pourrait nuire à la santé des habitants. 20 Minutes l’annonçait début décembre. Depuis, Saint-Macaire (Gironde) a fait des émules : 84 communes (360 en mai 2017) ont pris des mesures visant à interdire l’installation des nouveaux boîtiers. C’est le cas de Loubaut (Ariège), de Calès (Dordogne) ou encore de Larnod (Doubs)...

http://refus.linky.gazpar.free.fr/

http://www.france4.fr/emissions/on-n-est-plus-des-pigeons/enquete/linky-le-compteur-qui-fait-polemique_462425

Commenter cet article

FACCIOLI denise 24/03/2017 14:30

J'ai fait un courrier en mairie or réponse de monsieur le maire de la commune de JOZE me dit "la commune n'a plus compétence en ce domaine,elle l'a transmise au syndicat d’électrification". Il me joint un document pour éviter "rumeurs et fausses information" et cela créera 10.000 emplois non délocalisables