POUSSIÈRES ET VAPEURS DE BITUME AU FAY

Publié le par Résistance verte

#bitume #poussières #pollution #saintetienne
#bitume #poussières #pollution #saintetienne

LE FAY POLLUÉ

Une couche importante de poussière, comme on en a jamais vu, a recouvert le Fay en septembre. Ce nuage de poussière qui retombe sur les maisons, les voitures et les jardins, provient d'une émission inhabituelle et abusive de poussières par la Centrale d'enrobage du Fay à Saint-Jean Bonnefonds.

Mi-septembre 2015, une forte concentration de fumée a été observé par les riverains à la Centrale qui fournit du bitume à toute la région stéphanoise.

Les nuisances produites par la Centrale de la COLAS, bruit, poussières, pollutions, s'avèrent déraisonnables et excessives pour les populations habitant juste à coté. Cela fait des années que ce mécontentement n'est pas écouté et laisse place aux affaires quel qu'en soit le prix. Les techniciens de la Centrale parlent de "mauvaises poussières" et de "petites mauvaises odeurs", mais les poussières à forte concentration et les vapeurs de bitume à faibles doses sur de très longues périodes ont des effets potentiels sur la santé qui inquiètent les habitants du quartier du Fay.

L'ARS (Agence Régionale de Santé) a été contactée par le Maire de St-Jean, qui a aussi pris rendez-vous avec le responsable de la Centrale. Une panne, qui a duré plusieurs jours, serait à l'origine de cette pollution exceptionnelle. La Centrale a été arrêtée le vendredi 2 octobre.

POUSSIÈRES TOXIQUES

Les poussières dangereuses sont les plus fines qui peuvent atteindre les alvéoles pulmonaires et s’y déposer. Les poussières de silice cristalline peuvent induire une irritation des yeux et des voies respiratoires, des bronchites chroniques et une fibrose pulmonaire irréversible nommée silicose. La silice cristalline joue également un rôle certain dans le développement de cancers pulmonaires.
http://www.inrs.fr/risques/silice-cristalline/ce-qu-il-faut-retenir.html
La silice cristalline entre dans la composition de nombreuses roches. La silice cristalline est classée agent cancérogène de catégorie 1 par le Centre International de Recherche contre le Cancer.
http://www.atousante.com/risques-professionnels/cmr-cancerogenes-mutagenes-toxiques-reproduction/silice/
Les particules fines ont été reconnues responsables de cancers du poumon par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2012. Elles sont aussi à l'origine d'autres pathologies pulmonaires, comme l'asthme et la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). En effet, plus elles sont fines, plus les particules en suspension dans l'air sont agressives et rentrent loin dans les bronches, créant une inflammation.
http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/environnement/particules-suspension/quels-risques-pour-sante
Les silices micronisées peuvent contenir des nanoparticules. Plus elles sont fines plus elles pénètrent profondément dans l'organisme. Après les pollution de la Colas, la route gravillonnée est maintenant en cause. Cela fait plusieurs semaines que certains habitants du Fay et les enfants de l'école respirent une poussière fine nuisible à la santé (toux, bronchite, irritation des yeux...). Quel seront les effets à long terme ?

COMPLÉMENTS D'INFORMATIONS

• De goudron en bitume
http://wiki.france5.fr/index.php/LES_ROUTES_DU_SILENCE
• Cancer du macadam
http://www.humanite.fr/2004-10-02_International_-Cancer-du-macadam

• Le cancer des « produits noirs »
http://www.lepoint.fr/actualites-societe/le-cancer-des-produits-noirs/920/0/76351 — Bitume : un toxique professionnel
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/02/21/bitume-un-toxique-professionnel_1836600_1650684.html
• Cancer du bitume : Vinci condamné
“On dispose de suffisamment d’éléments scientifiques pour dire qu’il y a des cancérigènes dans le bitume”. Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche à l’Inserm.

http://www.lesinrocks.com/2012/11/13/actualite/cancer-du-bitume-vinci-sur-le-banc-des-accuses-11322746/

http://www.cancer-environnement.f/LinkClick.aspx?fileticket=fm2PePmMSDM=&tabid=314&mid=1574

L’Agence nationale de sécurité sanitaire reconnaît le risque cancérogène du bitume
Le Monde, 11.09.2013 "Le risque existe, il est donc nécessaire de le prévenir et de réduire les expositions". M. Lasfargues, Directeur général adjoint de l'Anses.
http://www.lemonde.fr/sante/article/2013/09/11/l-agence-nationale-de-securite-sanitaire-reconnait-le-risque-cancerogene-du-bitume_3475503_1651302.html

Les routes du silence Le film sur les risques professionnels liés au bitume
http://www.bitumesante.org/index.php/bibliotheque/videotheque/film-les-routes-du-silence/

Fédération Nationale d'Information et de Défense sur la Pollution par les Centrales d'Enrobés Routiers
http://www.bitumesante.org

LE BITUME
Un scandale sanitaire équivalent à celui de l’amiante !

En Lorraine, et comme partout en France, sous l’influence des BTP, et ce dès les années 1950, des centrales d'enrobés ont vu le jour pour des raisons économiques sans tenir compte des effets possibles de ces installations sur la santé humaine tant du côté des professionnels des routes que des riverains immédiats ou plus lointains. En effet, des milliers de personnes sont exposées journalièrement aux fumées toxiques de bitume dans leur activité professionnelle, leur environnement direct et autres lieux de vie.

L’examen toxicologique du dossier d’autorisation d’exploiter pour une centrale d’enrobé demande une attention particulière surtout pour une catégorie de polluants traceurs qui ont la propriété d’être à la fois persistant dans l’environnement et transférables dans la chaîne alimentaire, à savoir les hydrocarbures aromatiques polycycliques. HAP (molécules dérivant du benzène sont en quantité non négligeables avec entre autre le benzo(a)pyrène -
(http://www.substitution-cmr.fr/index.php?id=112&tx_kleecmr_pi3[onglet]=3&tx_kleecmr_pi3[uid]=24&cHash=b697d8c3b7 ), poussières fines ( susceptibles de pénétrer dans les poumons), Composés Organiques Volatils (COV) et les hydrocarbure hétérocyclique polycyclique (HHP) qui contiennent notamment des atomes de soufre (ex. thiophene : http://pollution.lecres.web.free.fr/Nocivite_Bitume_files/CLI_thiophene_131108.pdf) ou d'azote (ce qui les rend encore plus 'agressifs') et enfin des métaux lourds (mercure, cadmium, arsenic et plomb) forment le cocktail journalier des émissions d'une centrale d'enrobé.

Généralement, à proximité des centrales d’enrobés les rejets aériens s’accompagnent d’une odeur âcre de goudron qui pique la gorge et peut occasionner des gènes respiratoires et oculaires immédiates. Dès lors que ces polluants se sédimentent dans la colonne d’air, ce n’est pas la concentration dans l’air qui importe, mais le dépôt au sol. Par ailleurs, les eaux de pluie en retombant peuvent rabattre au sol les rejets toxiques issus de la cheminée dont la plupart sont classés comme étant cancérogènes, respectivement probables et possibles pour l’homme par l’Organisation Mondiale de la Santé (lien vers le document du CIRC :
http://www.iarc.fr/en/media-centre/iarcnews/pdf/IARC_Bitumen_Eng.pdf
(la version française existe chez APEQUA).
http://mirabel-lne.asso.fr/content/centrale-enrobes

Une directive E2350 du parlement européen et du conseil concernant les HAP a été adoptée le 15 décembre 2004 et n’est toujours pas appliquée en France !

"Pour les centrales d’enrobage en France, "et c’est une spécificité française", et par rapport à ce qui se passe dans le reste du monde, le contrôle des ICPE se résume à un principe d’auto contrôle parce qu’il y a une confiance absolue dans l’industrie."
Maitre Alexandre Faro - Avocat en droit de l'environnement


Des vapeurs de bitumes s'échappent du haut du skip lors du chargement des camions avec du bitume chaud. La Colas n'a jamais résolu sérieusement ce problème de dégagement de vapeur de bitume du haut de cette tour, d'où sort une fumée blanche et bleu à chaque chargement. Les odeurs, ces gaz ignorés, proviennent en majorité de là. Les effets des vapeurs de bitume à faible dose sur une très longue période commencent tout juste à être pris en compte, mais pas par la Colas, dont la question est jugée incongrue. L'affaire est importante car il s'agit de notre santé et de celle de nos enfants.


EFFETS AIGUS DE L’EXPOSITION RÉPÉTÉE
AUX VAPEURS ET F
UMÉES DE BITUME

Au cours de la manipulation du bitume ou de matériaux bitumineux à températures élevées, il se produit des émissions d’hydrocarbures en petites quantités. L’exposition à des fumées de bitume, résultant d’une mise en oeuvre à trop haute température, est exceptionnelle. Si elle se produit, elle peut entraîner des irritations oculaires et respiratoires et des maux de tête, voire des étourdissements ou des nausées. Ces symptômes disparaissent dès que l’exposition a cessé. La mesure de prévention réside donc dans le contrôle rigoureux de la température d’enrobage, qui suffit à éviter toute formation de fumées bleues traduisant une surchauffe, par ailleurs nuisible à la qualité de l’enrobé.
Le premier risque aigu d’inhalation présenté par les bitumes découle de la présence possible d’hydrogène sulfuré résiduel dans les vapeurs.
Effets à long terme de l’exposition répétée aux fumées de bitume
La présence éventuelle dans le bitume de traces d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), dont certaines molécules sont classées cancérogènes, a soulevé des inquiétudes concernant les effets potentiels sur la santé des personnes exposées aux fumées de bitume.
Sécurité Santé Environnement
http://www.bitume.info


EFFETS TOXIQUES À COURT TERME
L’exposition aux fumées de bitumes peut provoquer : symptômes irritatifs oculaires, ORL et respiratoires, nausées, maux de tête, inappétence et fatigue.
Effets toxiques à long terme : - Irritation respiratoire, bronchite, - Effets cancérogènes qui pourraient provenir des HAP des bitumes.
Comme pour l'ensemble des dérivés pétroliers, les bitumes contiennent certaines molécules complexes, paraffiniques, naphténiques, aromatiques, polyaromatiques. Un certain nombre d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dont le benzo(a)pyrène et le dibenzo (a, h) anthracène sont classés par l'Union Européenne en cancérogène type 2 (=1B selon le règlement CLP2, cancérogène probable pour l'Homme).

Congrès de Médecine du Travail BTP de Blois 06/2009
http://www.congres-btp-blois2009.fr/Docs/ANNALES_Blois2009.pdf

#bitume #poussières #pollution

POUSSIÈRES ET VAPEURS DE BITUME AU FAY

Commenter cet article

germain 18/12/2016 11:25

les fumées de bitume contiennent des substances toxiques, en particulier des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), dont certains sont cancérogènes : source : prévention des risques des travaux de revêtement routier : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=207