L'EAU DU RÉSEAU STÉPHANOIS UTILISÉE POUR PRODUIRE DE L'ÉLECTRICITÉ

Publié le par Résistance verte

L'EAU DU RÉSEAU STÉPHANOIS UTILISÉE POUR PRODUIRE DE L'ÉLECTRICITÉ

Le 7 octobre 2015, une turbine hydrolique a été inaugurée près du Barrage du gouffre d'enfer à Rochetaillée. L'objectif : utiliser le débit de l'eau qui alimente Saint-Etienne pour produire de l'énergie.
La turbine hydraulique a été installée dans un bâtiment existant. Elle est en service depuis fin août. Au-dessus se trouve le barrage du Pas de Riot. Il s'agit du plus ancien des barrages alimentant Saint-Etienne, il fut construit sous Napoléon III. Il couvre 60 % des besoins de la ville. Il contient 975 000 m3 d'eau. L'autre barrage qui fournit Saint-Etienne est celui de Lavalette.

Le local, situé près du barrage du Gouffre d'enfer, permettait jusque-là de "briser la charge", "c'est à dire d'éviter que la pression de l'eau ne soit pas trop forte en arrivant à Saint-Etienne", précise Bertrand Bonnard, du service de l'eau de la Ville de Saint-Etienne. "Il peut passer ici jusqu'à 700 litres d'eau par seconde, en fonction des besoins".

Jusqu'alors, l'eau qui alimente Saint-Etienne n'était pas utilisée pour produire de l'énergie, son énergie était perdue. "L'idée est de récupérer cette énergie perdue, en faisant tourner une roue, sur le même modèle qu'une dynamo de vélo", indique-t-il. Un transformateur a été installé près du bâtiment de la turbine. Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, a rappelé que "la turbine hydrolique est une invention stéphanoise". C'est Benoît Fourneyron qui a créé cet outil en 1827.

Cette dernière va produire 1 500 000 KW/an, soit l'équivalent de la consommation de 1 250 habitants pour une année en électricité. L'investissement est de 800 000 euros, dont 85 000 financés par la Région. En 8 ans elle devrait être rentabilisée. "C'est important de ne plus perdre une énergie gratuite, verte et renouvelable", lance Bertrand Bonnard. Un an de travaux ont été nécessaire pour installer la turbine. Deux autres turbines de ce type sont positionnées sur la station de l'eau de Solaure : "elles permettent de couvrir 80 % des besoins électriques de l'usine". Une troisième a été mise en place au pied du barrage de Lavalette. Elle produit l'équivalent de la consommation de 3 000 habitants.

http://www.zoomdici.fr/actualite/L-eau-du-reseau-stephanois-utilisee-pour-produire-de-l-electricite-id146908.html

Publié dans Énergie, Environnement

Commenter cet article

Barrage du Gouffre d'Enfer 27/01/2016 20:51

Article très intéressant. Cependant, quelques coquilles s'y sont glissées :

Au dessus du bâtiment hébergeant la turbine, c'est bien le barrage du Gouffre d'Enfer qui s'y trouve. C'est d'ailleurs lui le plus ancien des barrages (1862 - 1866). Celui du Pas du Riot est quant à lui bien plus en amont, et a été construit entre 1873 et 1878. Seul le barrage du Gouffre d'Enfer a été construit sous Napoleon III.

Résistance verte 28/01/2016 10:17

Merci pour ces précisions.