ANTIPUB

Publié par Résistance verte

ANTIPUB
#antipub #publicite
#antipub #publicite

SABOTAGE DE LA PUB

Manuel de sabotage et de détournement des panneaux d'affichages publicitaires
"Une fois notre tâche accomplie, la publicité et les panneaux d'affichages seront rangés aux cotés du drapeau soviétique dans les musées des expériences totalitaires passées."

Écodéfense, manuel américain de défense et d'agitation écologique publié par Earth First est maintenant épuisé. Cependant, des extraits circulent dans certains pays européens. Vous trouverez dans ces pages un condensé de leur chapitre sur la propagande et d'autres parties basées sur les expériences avec le photo copiage, ainsi que les trucs anti-publicitaires des auteurs. "L'absolutiste erre le long des rayons du supermarché idéologique à la recherche du produit idéal et l'achète ensuite - l'enferme, le stocke et le met en fût. Mais le supermarché idéologique -comme tout supermarché - ne sert qu'à être pillé. Nous pensons qu'il est beaucoup plus productif de faire les rayons, d'ouvrir les paquets qu'ils contiennent, de prendre ce qui nous est utile et de jeter ce qui reste."

Développement des techniques : comment faire le ménage dans les rues

Détruire n'importe quelle arme idéologique de contrôle étatique s'avère toujours une expérience gratifiante. La plupart du temps, vous n'aurez besoin de rien d'autre qu'une bombe de peinture, un brin d'humour et une nuit tranquille pour transformer le panneau publicitaire coûteux d'une multinationale en un espace subversif gratuit.

Mais peut-être y-a-til une pub pour le tabac qui vous gêne vraiment. Peut-être que vous avez un dessin qui serait vraiment magnifique une fois collé au dessus du cowboy Merdique en train de fumer, haut de 3 m (tout en conservant le fond, un magnifique coucher de soleil sur les Rocheuses). Peut-être aimeriez vous jeter un trouble joyeux et subversif sur les victimes peu méfiantes de la machine publicitaire.

Les méthodes de dévastation et d'effacement total sont abordées dans le reste du manuel. Cette section traite de la subversion directe du message publicitaire - pour y répondre, le remettre en question, le dévaluer, le plagier, le détourner, le retourner - à ses dépends.

En utilisant quelques outils rudimentaires, il est possible de s'emparer de leurs pubs luxueuses et de leur culture de mort hight-tech pour la retourner contre eux. Nous allons commencer avec des graffitis simples et le do-it-yourself, pas le Grand Art.

Si vous voulez utiliser des bombes de peinture, faites attention aux gribouillis illisibles et aux fautes d'orthographes que peut provoquer l'excitation. De même : comme les graffeurs hip-hop, trouvez-vous une poignée de pistolet en plastique qui s'adapte à la bombe, ce qui évite de fatiguer les doigts et de diffuser la peinture dans la mauvaise direction. On peut trouver tout ce matériel à des prix abordable partout, il existe même pour les puristes, des bombes aérosol écolos (plus cher mais vraiment militant !).

Attention : La police dans tout les pays a condamné les vandales/militants pour avoir "défigurés l'environnement" avec divers slogans. Il n'est pas rare qu'elle en appelle au public pour les aider à mettre la main sur les casseurs qui ont défiguré avec leurs graffitis des beaux panneaux publicitaires ou routier, des ponts en bétons, des édifices publics ou privés. Alors gare à vous ! Souvent les modifications les plus simples sont aussi les plus efficaces : il suffit de rajouter une ou deux lettres ; ou une simple bulle, ou de recouvrir certains mots ou lettres avec le papier de couleur approprié. Partout en Angleterre, lors des élections, le slogan " you can't trust Labour " se transforma en " you can trust Labour " par un simple collage d'un papier blanc sur le T gênant - ceci n'est qu'un exemple parmi d'autres...

Il faut savoir qu'un panneau d'affichage habilement retravaillé amène les passants à une prise de conscience sur la stratégie originale de l'entreprise dans le contexte d'une réaction réfléchie. Un slogan énorme ou un dessin subversif sur un panneau publicitaire en bordure de route permet de toucher les personnes à qui il s'adresse - les conducteurs ! - pour leur faire comprendre combien une civilisation obsédée par la voiture est destructrice et aliénée. Maintenant que vous savez ceci, passons à l'étape suivante.

La photocopieuse est une arme subversive

Débrouillez-vous pour avoir accès à une photocopieuse. Il faut que celle-ci soit équipée de la fonction agrandissement. Certaines n'agrandissent pas au-delà de 141% - ce qui fait passer un A4 en A3. D'autres vont au-delà de 200% et les meilleures jusqu'à 400%. Essayez d'en trouver une de ce genre. Pour cela, allez déjà voir dans les Centres Artistiques.

Les machines les plus simples et accessibles ont une touche d'agrandissement ; ce qui donne 141%. Pourquoi 141% ? Et bien il s'agit en fait d'une dimension qui retient toujours les dimensions relatives des deux cotés (c'est pourquoi le papier à cette taille de 21 x 29,7 cm). Une A3 agrandie à 141% double de taille exactement (pour devenir A2), et ainsi de suite A1, A0… Vous pouvez faire tout cela en prenant une A3 avec un dessin dessus, et en doublant (à141%) chaque moitié de feuille que le copieur reproduit, puis en l'agrandissant à la taille que vous souhaitez.

Pas de problème particulier, sauf que ça gâche du papier et du temps. Si vous pouvez avoir un accès à un copieur qui va au-delà des 400%, alors vous n'aurez plus tous ces tracas. Agrandissez votre dessin le plus possible sur une A3. Retournez le et tracez dessus des lignes pour le diviser en quart, et ainsi de suite jusqu'au seizième. Vous pouvez alors couper l'image en 16 parties (ne les perdez pas !). Agrandissez chacune d'elles à 397% (pas à 400% - sinon les bordures du dessin seraient coupées) et vous voilà avec un puzzle de 16 feuilles A, qui une fois assemblées, vous donnent un poster géant de 1,6m x 1,1 m ! Si vous commencez avec un original composé de quatre A3 (ou plus), cela suffit pour recouvrir un panneau (ou un mur). Si vous n'avez accès qu'à une photocopieuse allant à 200%, alors il vous faudra diviser votre image en quatre et refaire la même chose avec chaque quartier- si vous voyez ce qu'on veut dire…
Vous pouvez effectuer le collage/assemblage de toutes les parties en intérieur avec de la colle PVA/Copydex/ soluble dans l'eau, comme celles que vous utilisiez à l'école (sinon scotchez les au dos). Vous pouvez faire des tirages en couleurs, ou peindre dessus, les limites étant celles de votre imagination.

Souvenez-vous, il est inutile de coller des dessins de taille supérieure à 2m x 1m ; si votre message est plus grand, faites de grandes copies que vous assemblerez par sections au fur et à mesure qu'elles sortiront.

Si vous voulez mettre quelque chose sur une image de taille irrégulière, alors il vous faudra mesurer l'original et retravailler dessus. Dessinez à l'échelle ce que vous désirez détourner et voyez comment l'adapter en A3. Fixez le résultat autant qu'il le faudra, et vous trouverez quoi faire.

Pour le lettrage : soit vous peignez votre slogan sur du papier, soir avec un ordinateur, imprimez chaque lettre de l'alphabet en format A4. Ce sont vos originaux, ne les collez pas. Lorsque vous voulez écrire un slogan, prenez les lettres nécessaire et photocopiez les. Avec l'ordinateur, vous devriez pouvoir retrouver la même typo que celle de la pub.

Un dessin prêt à assembler peut être collé en moins de 3 minutes

Pour l'affichage prenez de la colle à tapisserie, un seau et une brosse ou un large pinceau (les fans du collage d'affiches connaissent bien…). Recouvrez bien la surface à encoller avec la colle. Avec un balai vous irez plus haut. Vous pouvez vous fabriquer un système simple pour attacher la brosse au bout d'une perche par exemple.

Surveillez le moment ou les affiches sont remplacées (ex : tous les premiers mardi du mois), car si vous choisissez le bon moment, vous pourrez bénéficier de larges espaces extérieurs et plus de temps pour vos actions de terrorisme visuel.

Plutôt que d'avoir à rôder furtivement au beau milieu de la nuit, et surtout de se rendre suspects et de se faire arrêter, mettez des combinaisons de travail, et allez-y à plusieurs et de jour - cela vous permettra de voir ce que vous ferez débuter. Les travaux qui risquent de vous emmerder sont - d'après notre expérience - plutôt rares ; la plupart des passants que nous avons rencontrés trouvent ça amusant, et si la Bête vient à vous surprendre : "mais monsieur l'agent, regardez, ça se décolle tout d'un seul geste !"

Nous espérons que tout cela vous aura intéressé et s'avérera utile pour vous dans l'avenir. Une fois que vous avez commencé, ça vient tout seul. Au fait, rappelez vous que la joie est subversive lorsqu'elle est collective.

"Les gens regardent à deux fois les panneaux que nous avons détourné. Nous pensons que c'est beaucoup plus efficace que de simplement balancer de la peinture dessus parce que les gens rejettent automatiquement ça. Avec nos slogans, ils ne se rendent pas immédiatement compte qu'il s'agit d'Agit-Prop" AVI Billboard Interventions

Publier la méthode, généraliser la connaissance, développer l'action individuelle

Le but du détourneur de pub est de balancer un pavé bien placé dans les rouages des médias, de manière à ébranler la propagande consumériste. Notre objectif est de mettre en "évidence la véritable activité commerciale dissimulée derrière l'image glamour, et d'attaquer les panneaux en tant que tels, pour réfléchir sur leur fonction, celle de délimiter les géographies urbaines (les zones destinées à la consommation, le territoire voué à la voiture, l'espace mis de côté pour les loisirs qui semble toujours manquer d'une participation significative). Nos actions permettent de récupérer ces panneaux et de les utiliser pour diffuser nos messages, peut-être en soutien publicitaire à nos campagnes, mais surtout pour recréer nos communautés autour de ce que nous préférions avoir. Après tout ce sont nos murs qui sont loués pour la propagande commerciale. C'est pourquoi nous devrions les recycler afin d'intégrer à nouveau la notion d'Existence et la valeur de celle-ci dans les centres urbains du 21ème siècle. Nous pouvons renverser la situation aux dépends du capitalisme si nous reconnaissons que nous pouvons tous être des artistes - si nous n'entrons pas en compétition, mais si nous jouons, avec détermination et sérieux.

Le détournement publicitaire s'avère aussi une excellente préparation à d'autres formes plus avancées de déstabilisation. En plus de donner des résultat immédiats et visibles, l'action directe est amusante.

L'abattage des panneaux publicitaires

La partie suivante provient du livre " Ecodéfense " de Earth First. Elle concerne essentiellement les panneaux avec des poteaux en bois.

Sécurité

Il est important d'abattre les panneaux d'affichages. Il est également important de ne pas se faire prendre (comme ça vous pourrez en abattre encore plus…). La sécurité de chacun est également très importante dans le cadre de ces actions. Imaginez que vous êtes une mouche, et le panneau, la tapette. Vous voyez la métaphore ? Ne restez jamais dans la zone ou un panneau peut tomber (devant et derrière). Marchez hors de la zone dangereuse. Ne prenez pas de raccourcis. Regardez le panneau attentivement pendant que vous le coupez. Laissez les poteaux placés aux extrémités pour la fin. Prévoyez toujours un chemin de fuite au cas où le panneau tomberait prématurément. Des copeaux risquent de voler dans vos yeux et donc de les irriter. Une bonne paire de lunette de sécurité fera l'affaire. Elle s'avérera essentielle pour ceux qui portent des lentilles. Souvenez-vous que ces lunettes sont réfléchissantes. Enlevez-les lorsque vous êtes face aux phares d'une voiture.

Coupez les panneaux

Lorsque vous sciez, baissez-vous si des voitures passent, de manière à ce qu'on ne puisse vous voir avec des phares. Arrêtez-vous régulièrement pour vérifier que vous n'êtes pas découverts. L'abattage se fait en tirant les poteaux des extrémités, parfois à l'aide de cordes, en restant bien en dehors des zones de chute du panneau (sur les cotés). Utilisez la corde uniquement pour faire tomber le panneau étant donné que celle-ci devra être abandonnée si vous êtes découverts et interrompus pendant votre travail - il ne faut pas qu'elle porte des traces de fibres, de terre et d'huile provenant de chez vous ou de votre lieu de travail. Placez la corde dans un sac poubelle entre chaque action. En faisant tomber un panneau de pub, vous pourrez lui infliger des dégâts supplémentaires avec de la peinture. Les sociétés de pub mettent des bandes de protection métallique sur les poteaux. Prenez un levier pour les enlever. Le sabotage de panneaux est salissant. Les traces qui resteront sur vous sont généralement des herbes, de la terre sur les chaussures et les genoux, et de la sciure. Si vous portez une combinaison de travail, enlever la avant de monter dans votre voiture et enroulez vos outils dedans. Nettoyez vos vêtement et vos chaussures. Faites de même avec votre voiture, pneus, siège et tapis. Passez l'aspirateur, puis jetez le sac à poussières dans un container public loin de chez vous.

Notes

Un abattage de panneaux nécessite au moins trois personnes : un conducteur et deux coupeurs. A quatre, vous aurez un guetteur en plus qui peut alterner avec un des coupeurs. A cinq, et pas un de plus, vous pouvez effectuer des opérations sûres et rapides avec deux équipes de scieurs. Les haches sont les outils les plus indésirables pour ce genre de sport. Parfois, de microscopiques empreintes laissées dans le bois peuvent être comparées avec la hache possédée par le suspect. A l'inverse, les empreintes de scie, sont généralement impossibles à comparer. Comme avec les limes, leurs surfaces changeant constamment, les empreintes qu'elles laissent changent aussi.

S'amuser avec la peinture

Remplissez au tiers des sacs plastiques fins avec une moitié de peinture, et une moitié de diluants (pour un meilleur étalage) ; attachez solidement, et videz tout l'air qu'ils contiennent, amenez en une demi-douzaine dans une boîte jusqu'à la cible, placez-vous à un angle - à moins que vous ne souhaitiez être peint aussi - et lancez, lancez, lancez…

Une autre technique intéressante d'étalage nécessite un extincteur à eau pressurisée provenant de locaux publics ou d'une entreprise. Ceux qui vous intéressent, sont les vieux modèles rouges avec un e valve, la même que sur les pneus.

Videz tout le contenu et dépressurisez le. Ensuite, ouvrez le dessus et utilisez un entonnoir pour y verser un mélange (bien remué) de 50% peinture et 50% diluant (ou de l'eau et la peinture acrylique). Pressurisez discrètement votre extincteur à une station service : regardez bien la jauge de pression pour savoir quand vous arrêter.

Utilisez ce pistolet à peinture pour détourner les panneaux publicitaires. N'essayez pas de recouvrir le panneau tout entier, mais ciblez votre graf sur les parties essentielles. Nettoyez l'extincteur après chaque utilisation pour éviter qu'il ne se bouche.

Lorsque vous utilisez l'anarcho-graffeur, portez des vêtements sales ou des combinaisons de travail, pour les éclaboussures. Cachez aussi vos cheveux sous un bonnet ou une casquette. Vérifiez régulièrement que votre peau, vos cheveux et vos vêtements ne portent pas de tâches, ce qui pourrait permettre de vous identifier. Emportez toujours avec vous, si possible, une bouteille de diluant, ou d'eau, suivant la peinture utilisée, ainsi que des chiffons, au cas où…

http://ecolib.free.fr/textes/ecoresis/antipub1.html

TuonsLaPub [à] No-Log.org (St-Etienne) http://bap.propagande.org/ http://www.deboulonneurs.org/ http://www.reposeurs.eu.org/ http://www.antipub.org/ http://www.casseursdepub.org/ http://www.consomme.org/ https://infokiosques.net/antipub

MARKETING, LE FOSSÉ SE CREUSE

Premier constat, pour la première fois, la typologie des consommateurs qui s'opposent au modèle consommatoire est la plus importante. Elle compte 33% des Français. (Les opposants se caractérisent par leur distance aux marques, aux programmes de télévision, aux courses, à la publicité, à l'envie d'acheter...).

Deuxième constat : si les marques sont toujours notées positivement, leur image à tendance à s'effriter et les relations qu'elles créent avec les consommateurs sont très critiquées. Alors qu'elles sont au service des consommateurs, ceux-ci ont l'impression qu'elles ne font pas assez attention à eux, qu'elles ne les considèrent pas assez.

Troisième constat : la publicité, outil marketing par excellence, continue de voir son appréciation se dégrader, même si l'attention qu'on lui porte reste constante. C'est la preuve que la forme qu'elle prend, son contenu, sa présence, sont moins bien acceptés. En 2011, les publiphobes sont presque 3 fois plus nombreux que les publiphiles. En 2004, il n'y avait que 25% de publiphobes de plus que de publiphiles...

Quand on veut savoir qui note mal la publicité, on découvre que ce ne sont pas ceux qui vivent difficilement, mais ceux qui n'ont pas envie de dépenser.

Ces derniers se regroupent en 2 sous populations qui n'ont en commun que leur distance à la publicité et aux marques : les désabonnés, d'une part, qui n'ont pas envie et vivent difficilement (14% des Français), les désabusés d'autre part, qui n'ont pas envie mais vivent confortablement (25%).

Les désabonnés sont défavorisés, ils se privent plus que la moyenne, sont très pessimistes et sont extrêmement désinvestis par rapport à la politique.

Les désabusés, plus âgés, ont fait des études supérieures, ils gagnent bien leur vie, ils sont optimistes et croient à la politique.

Bien sûr, les problèmes de pouvoir d'achat peuvent éloigner du modèle consommatoire, mais à l'évidence, ce n'est pas la seule raison. La façon dont les marques traitent leurs clients à travers la communication et le marketing est à mettre en cause et comme les hommes politiques, les marques doivent retrouver rapidement le cœur de leurs consommateurs.

Cette année encore, la considération reste le mot d'ordre. Face à des personnes qui, pour beaucoup d'entre elles, ont le sentiment de ne pas être aux manettes, politiques et marques semblent n'avoir pas changé de mode relationnel. A une époque où théoriquement chacun a les moyens de s'exprimer, c'est le contraire qui est souvent ressenti.

Les marques ont un avantage sur les politiques, l'enjeu qu'elles incarnent est moins important, leur latitude d'expression plus large et leur consommation liée au plaisir. Il n'empêche, elles doivent s'adapter et vite.

Quant aux hommes politiques... on a souvent l'impression qu'eux non plus ne sont pas aux manettes. Ils doivent avant tout retrouver une sincérité et faire preuve d'engagements clairs, plutôt que de chercher à plaire à tous en parlant la langue de bois.

http://www.tns-sofres.com/etudes-et-points-de-vue/publicite-et-societe-2011-decrochages

#antipub #publicite

Publié dans Artiviste